FAQAccueilS'enregistrerMembresConnexionRechercherGroupes

Partagez | 
 

 Emerenthia Waldgrave - Septième Année

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Emerenthia Waldgrave
°0°7ème Année°0°

°0°7ème Année°0°
avatar

Nombre de messages : 15
Age : 26
Message Personnel : J'ai l'air douce et sympathique ? Nimium ne crede colori...
Date d'inscription : 16/10/2007

MessageSujet: Emerenthia Waldgrave - Septième Année   Mer 17 Oct - 18:21

Généralité

Nom/Prénom : Waldgrave, Emerenthia

Âge : 17 ans

Date de naissance : 12 mars 1924

Description physique : Emerenthia est une adolescente fière de son physique : des formes plus ou moins généreuses, une silhouette svelte et un teint très clair, elle possède beaucoup d'attouts pour plaire. C'est une adoratrice des bijoux, des paillettes et des accessoires voyants, c'est pourquoi lorsqu'elle quitte son uniforme, il faut s'attendre à ce qu'elle ne passe pas inaperçue. Elle aime coiffer ses cheveux blonds -parfois en changer la couleur justement- et y mettre des barrettes et autres rubans. Ses lèvres pulpeuses sont parfois maquillées, bien qu'elle garde toujours sous la main un mouchoir dans le cas où elle serait forcée de tout enlever. Ses yeux sont bleus, un bleu clair strié en quelques endroits de vert très pâle et son regard paraît souvent dédaigneux à l'endroit de ses compagnons. Sa démarche est rapide, jamais chancelante : Emerenthia fonce droit au but et écrase tout ce qui se trouve sur son chemin. Elle se tient toujours droite, la tête haute, pour se prouver à elle-même -et accessoirement aux autres- qu'elle est digne de sa famille, digne du rang qu'elle se donne.

Caractère : Elle est mélodramatique des pieds à la tête ; à la fois respectueuse de l'uniforme et pourtant toujours extravagante, Emerenthia aime que l'attention des gens se concentre sur elle. Elle est polie et déteste la vulgarité, d'ailleurs elle ne se prive pas de réprimander le mauvais parler de certaines personnes et ne se gêne pas pour dire ce qu'elle pense sur ses camarades (que ce soit dans leur dos ou pas). Son caractère possède une facette différente pour chaque rencontre, bien qu'elle reste pas mal toujours égale à elle-même. Elle n'aime pas beaucoup la compagnie en tant que telle, sauf si elle a l'occasion d'en mettre plein la vue. Emy n'est pas particulièrement aimable avec les jeunes de son âge et ne fréquente que ceux qui peuvent lui apporter quelque chose. Avec les filles, elle est parfois solidaire -par exemple si elle apprend qu'une demoiselle a des vues sur un garçon, elle ne s'intéressera pas au garçon en question (sauf si le garçon en question l'intéressait auparavant ou pourrait éventuellement l'intéresser). Avec les garçons en revanche, la jeune femme n'est pas une poupée silencieuse et jolie : elle ne supporte pas l'idée qu'elle doive passer sa scolarité à faire la belle auprès de la gente masculine et -bien qu'elle ait conscience qu'il vaut mieux qu'elle se tienne tranquille- elle fait autant valoir son point de vue devant les hommes que les femmes. Avec ses aînés, elle n'est plus qu'une pauvre étudiante au sourire charmeur et aux manières impeccables. Comme elle désire être dans les bonnes grâces du corps enseignant, elle obéit aux règles et ne rechigne pas -même lorsque ça ne lui plaît pas.

Origine : Emerenthia vient d'une famille aux revenus moyennement élevés, sang-pure. Mais elle ne l'est pas. Contrairement à ce qu'elle prétend, elle est de sang-mêlé car elle fut adoptée à l'âge de sept mois. Son père est très strict et gère la maisonnée avec une poigne de fer, mais pas autant que sa propre mère, Justina. En effet, la grand-mère adoptive d'Emerenthia est une femme acariâtre bouleversée par la mort de son époux qui ne supporte pas l'idée d'une petite fille adoptée dans SA famille.


Qui êtes-vous ?

Animagus (si vous étiez un animagus, vous seriez ? NE VEUX PAS DIRE QUE VOUS EN SEREZ UN) : Un papillon comète de Madagascar

Patronus (si vous aviez un patronus, ce serait ? NE VEUX PAS DIRE QUE VOUS MAITRISEZ CE SORT) : Un guépard du Sahara (une espèce plus pâle et aux taches plus espacées que le guépard normal)

Epouvantard : Une vague représentation de la honte, soit un grand parchemin sur lequel est écrit mille et une insultes concernant sa famille d'origine

Votre baguette : Bois de pommier, 23.5 centimètres, contenant un unique crin de licorne femelle, dite parfaite pour les sortilèges, très rigide


A Poudlard

Réputation : La majorité des élèves de sa maison la connaît, seuls quelques rares exceptions de première année ignorent qui est Mademoiselle Emerenthia Waldgrave, cependant ils l'apprennent rapidement. Au sein des autres maisons, on la connaît de nom ou de visage, ou alors de réputation, justement. Elle est reconnue pour son talent dans les sortilèges spectaculaires -elle démontra d'ailleurs un certain enthousiasme lorsqu'il fallut apprendre le Flambios, avec lequel elle écrivit les paroles d'une chanson en plein milieu d'un couloir, ce qui lui valut une heure de colle. Néanmoins, les élèves connaissent aussi son humeur souvent maussade et son attitude mélodramatique. Elle n'a jamais dit à qui que ce soit qu'elle fut adoptée, car elle connaît la véritable idendité de ses géniteurs (son père est un sorcier né de moldus passionné par la nature et sa mère est une moldue qui donne sa vie pour le chant). La jeune fille prétend que son père lui léguera une immense fortune et elle est passionnée par le théâtre.

Vos Buses, vos options et vos projets pour l'avenir :

Histoire de la Magie Optimal
Botanique Effort Exceptionnel
Enchantements Optimal
Métamorphose Effort Exceptionnel
Potions Effort Exceptionnel
Défense contre les Forces du Mal Passable
Astronomie Acceptable

Runes Optimal
Divination Passable
Soins aux Créatures Magiques Piètre

Emerenthia aimerait beaucoup être dans le domaine de l'art, mais elle ignore encore quoi et suppose qu'on ne lui permettra jamais de travailler dans le théâtre.

Animal de compagnie : Un chat siamois nommé Ignatius, une créature qui ressemble beaucoup à sa maîtresse (Emy lui met d'ailleurs un gros ruban vert turquoise autour du cou et fait une grosse boucle qui le rend impossible à confondre avec les autres chats)

Maisons par ordre de préférence : Serdaigle et Serpentard sont sur un pied d'égalité, Gryffondor ensuite et finalement Poufsouffle. (Mais la joueuse en tant que telle s'en fiche totalement ^^)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emerenthia Waldgrave
°0°7ème Année°0°

°0°7ème Année°0°
avatar

Nombre de messages : 15
Age : 26
Message Personnel : J'ai l'air douce et sympathique ? Nimium ne crede colori...
Date d'inscription : 16/10/2007

MessageSujet: Re: Emerenthia Waldgrave - Septième Année   Mer 17 Oct - 18:21

Histoire : Le 12 mars 1924, la famille Ashford fut fort dépourvue d'assister à la naissance d'un bébé tout beau, tout fort, en pleine santé. Ils avaient déjà pris leur décision, il ne pouvait pas rester. L'orphelinat allait prendre soin du nouveau-né jusqu'à ce qu'un couple se présente pour l'adopter : ce serait mieux ainsi, il aurait une vie meilleure. Mais cessons d'appeler ce bout-de-chou "il", voulez-vous ? Car Delphine Ashford tenait dans ses bras une délicate petite fille aux yeux bleus comme les siens. La jeune femme, française d'origine, berçait sa progéniture avec douceur, chantant une berceuse dans sa langue natale.

« Quand nous chanterons le temps des cerises,
Et gai rossignol, et merle moqueur
Seront tous en fête !
Les belles auront la folie en tête
Et les amoureux, du soleil au coeur !
Quand nous chanterons le temps des cerises,
Sifflera bien mieux le merle moqueur ! »

Deux larmes roulèrent sur ses joues alors qu'elle détaillait amoureusement le visage de son petit ange. Elle passa lentement sa main sur la joue du bébé, caressa ses petites mèches blondes et déposa un baiser sur son front encore rougi.

« Mais il est bien court le temps des cerises
Où l'on s'en va deux, cueillir en rêvant
Des pendants d'oreilles...
Cerises d'amour aux robes pareilles,
Tombant sous la feuille en gouttes de sang...
Mais il est bien court le temps des cerises,
Pendants de corail qu'on cueille en rêvant ! »

Elle esquissa un très faible sourire et essuya ses yeux mouillés de larmes avant de déposer l'enfant, SON enfant, dans les bras de la représentante envoyée par l'orphelinat. La femme tirée à quatre épingles adressa un sourire poli à Delphine puis posa son regard sur le bébé. Delphine continua de chanter tout bas.

« Quand vous en serez au temps des cerises,
Si vous avez peur des chagrins d'amour,
Evitez les belles !
Moi qui ne crains pas les peines cruelles,
Je ne vivrai point sans souffrir un jour...
Quand vous en serez au temps des cerises,
Vous aurez aussi des peines d'amour !

J'aimerai toujours le temps des cerises :
C'est de ce temps-là que je garde au coeur
Une plaie ouverte !
Et dame Fortune en m'étant offerte
Ne pourra jamais fermer ma douleur...
J'aimerai toujours le temps des cerises
Et le souvenir que je garde au coeur... »

Elle essuya de nouveau ses larmes alors qu'on s'éloignait avec sa chère fille, son petit ange.

« Mademoiselle ! s'exclama-t-elle de sa voix la plus forte.
- Oui ? fit la femme en se retournant lentement vers elle.
- Sera-t-elle bien traitée ?
- Parfaitement, madame. »

Et elle sortit.

Sept mois plus tard, à l'orphelinat, un couple se présenta pour adopter une fille. Ils firent plusieurs fois le tour, jetèrent un rapide coup d'oeil aux plus vieux puis se rendirent à la pouponnière et leurs regards convergèrent vers la petite fille appelée Emy. Leur famille comptait déjà trois garçons : Cain, âgé de huit ans, Mael, âge de sept ans et enfin Vaughn, âge de deux ans. Ils avaient décidé d'adopter une fille pour complèter le tout et la blondinette qui regardait tourner un mobile garni de petits animaux en peluche était tout à fait celle qu'ils cherchaient. Elle avait les yeux bleus comme ceux de Duncan Waldgrave et les cheveux presque aussi blonds que ceux de sa femme Katelin : elle pourrait presque passée pour leur fille biologique. Quelques semaines plus tard, la petite dormait profondément dans un confortable berceau à leur résidence. C'est dans cette chambre aux murs tapissés que la petite grandit, choyée par sa famille d'adoption. On la nomma Emerenthia, surnommée Emy, car ses parents ne supportaient pas l'idée qu'elle porte un prénom comme 'Emy'. Dès sa plus tendre enfance, ses frères promirent de la protéger de tous les dangers qui pourraient survenir et de ne jamais l'abandonner lorsqu'elle aurait besoin d'eux -ils ne le jurèrent pas en paroles mais leurs actions démontrèrent qu'ils tenaient à cette petite soeur venue d'une autre famille. Justina, la mère de Duncan, pensait par contre que son fils n'aurait pas dû adopter une fillette « comme celle-là ». Oh bien sûr, elle était jolie, elle serait élevée dans une bonne famille et serait facile à marier. Mais elle venait d'un milieu si moldu qu'il était presque impossible qu'elle ait un jour des pouvoirs. Ou en tout cas, assez de pouvoirs pour être considérée comme sorcière et envoyée à Poudlard.

Le petit bébé fut bientôt considéré comme une jeune fille qui eut droit à beaucoup de choses. Âgée alors de cinq ans, elle commença des leçons de piano avec sa tante Eirwen, une femme douce et aimable qui avait beaucoup en commun avec sa soeur Katelin. Emerenthia s'intéressa aussi très jeune au théâtre et passait parfois un après-midi entier dans le grenier à faire des monologues remplis de princesses et de chevaliers pourfendant les dragons. Plus tard, lorsqu'elle sut lire et écrire, elle se lança dans l'apprentissage de plusieurs pièces célèbres dont elle faisait elle-même toute une sélection de personnages. Lorsqu'elle se joua pour elle-même Hamlet, elle incarna de Hamlet à Fortinbras dans les textes et laissa à son imagination le soin d'imaginer les gestes. Lorsqu'elle lut Macbeth, elle récita du roi Duncan à Samuel sans oublier même les personnages les plus insignifiants mais se garda de toute action car elle ne pouvait pas se dédoubler. Elle continuait aussi ses leçons de piano et se révélait être autant bonne actrice que musicienne. Sa mère et sa tante l'encourageaient beaucoup et son père était fière d'elle. C'est à l'âge de neuf ans qu'elle découvrit sa nature sorcière. Jusqu'à maintenant, elle ne s'était jamais vraiment plainte de l'absence de Cain et Mael à son anniversaire. En effet, étant âgés respectivement de 17 et 16 ans, ils étaient tous deux à Poudlard en mars et ne pouvaient assister à la fête de leur petite soeur. De plus, Vaughn âgé de douze ans était entré à Poudlard à son tour. Cette année-là, Emy décida qu'elle voulait voir ses frères et rechigna pendant les deux semaines précédant sa date d'anniversaire. Lorsque vint le grand jour et qu'elle constata que la seule preuve de leur présence était un colis remplis de friandises et trois 'Joyeux Anniversaire Soeurette', la jeune fille piqua une crise. Tout d'abord, elle refusa de goûter au gâteau que sa mère avait préparé, refusa ensuite d'ouvrir les cadeaux qu'on lui avait offert et dut passer la soirée dans sa chambre par ordre de son père, mécontent d'une telle attitude. Lorsqu'elle arriva au haut des escaliers, elle cria que 'de toute façon, cet anniversaire était le plus nul de toute sa vie et qu'elle ne se montrerait pas avant de voir ses frères'. Et hop ! Elle disparut.

Quand Emerenthia baissa les yeux et n'aperçut pas ses pieds, elle hurla de terreur et redescendit au pas de course pour rejoindre ses parents, qui ne purent la voir. Elle réapparut quinze minutes plus tard, pleurant et tremblant, et jura à ses parents que plus jamais elle n'agirait de la sorte -croyant que c'est eux qui l'avaient rendu invisible. Son père lui apprit alors que ce phénomène n'était rien d'autre que la manifestation de ses pouvoirs et la jeune fille fut à la fois fière de son statut...et furieuse d'avoir fait une promesse qu'au fond elle aurait pu éviter. Mais comme elle ne brisait jamais de serment, elle se tint tranquille à partir de ce moment-là et l'année d'ensuite, malgré l'absence de deux de ses frères -soit Mael et Vaughn-, elle se contenta du colis et des voeux envoyés par la poste. Un soir, son père la convoqua dans son bureau pour lui parler, juste avant l'heure du dîner.

« Vous m'avez demandé, Père ? fit Emerenthia en entrouvrant la porte.
- Oui, Emerenthia, viens t'asseoir s'il-te-plaît. »

La demoiselle s'exécuta en vitesse et prit place sur un siège devant le bureau de son paternel. Celui-ci fixa un instant les dossiers devant lui, puis regarda sa fille et lui annonça de la manière la plus douce qu'il lui sembla qu'elle avait été adoptée. Il lui expliqua que ses véritables parents souhaitaient la rencontrer, lorsqu'elle serait prête, afin de voir ce qu'elle était devenue. Leur discussion fut longue et choquante pour Emy, qui crut tout d'abord qu'elle devrait quitter sa famille actuelle, mais lorsqu'elle fut rassurée, elle décida de fixer un rendez-vous avec Monsieur et Madame Ashford pour le dimanche suivant. Il fut convenu que les Waldgrave seraient présents à 14h, dans un petit café moldu, et que les parents laisseraient Emerenthia seule avec ses géniteurs pendant très exactement une heure. À l'heure entendue, Emerenthia et ses parents se présentèrent au lieu de la rencontre et Delphine Ashford éclata en sanglots lorsqu'elle aperçut celle qu'elle avait tenu dans ses bras dix ans plus tôt. Emerenthia Waldgrave était devenue une jeune fille pleine de vie, au sourire polie et aux manières soignées. Même si elle aurait préféré l'élever elle-même, la française sut que la Emy Ahsford qu'elle aurait éduqué n'aurait jamais eu cette prestance. Ils discutèrent longuement au sujet de tout et de rien, du théâtre et de la musique, des parents adoptifs de la petite et de ses frères à qui elle tenait tellement. Lorsque l'heure fut terminé et qu'ils durent se séparer, les Ashford étaient fiers d'avoir pris la bonne décision pour leur fille.

Emerenthia eut bientôt onze ans et elle reçut au cours de l'été une lettre qui remplit de joie la maison des Waldgrave. Cette lettre avait été envoyée par la célèbre école de sorcellerie Poudlard, annonçant à la jeune fille qu'elle y était inscrite et entrerait en première année à l'automne prochain. Dès septembre, elle embarqua à bord du Poudlard Express qui fila à travers la lande écossaise vers la nouvelle école de la demoiselle. Les années suivantes, elle apprit à se faire un nom et une réputation. Elle apprit aussi mieux la valeur du sang, qu'elle n'avait jamais vraiment calculé dans la douceur de son foyer. Elle apprit ce qu'était exactement la communauté sorcière et, pour la sécurité de son nom, ne révéla jamais à ses camarades qu'elle était née chez des gens très moldus et se contenta de répéter que sa famille était de sang pure -même si elle ne l'était pas. De toute façon, qui aurait pu découvrir une telle chose...? D'ailleurs, la douce Emerenthia changea du tout au tout durant ses années d'études et devint une jeune fille non pas solitaire, mais peu amicale. Même lors des vacances, lorsqu'elle avait l'occasion de voir ses frères et ses parents, on lui fit souvent remarquer que 'son attitude n'était pas très appropriée' -'jeune fille' rajoutait alors Duncan en lui jetant un regard désapprobateur. Suite à ses Buses, son frère Cain lui offrit un chaton siamois qu'elle nomma Ignatius et la voici cette année encore, accompagnée de son chat au caractère infernal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Artemis Killery
°0°5ème Année°0°

°0°5ème Année°0°
avatar

Nombre de messages : 18
Age : 26
Message Personnel : Je n'veux pas vous faire de mal, juste me faire du bien...
Date d'inscription : 23/09/2007

MessageSujet: Re: Emerenthia Waldgrave - Septième Année   Dim 21 Oct - 10:48

Bienvenue charmante demoiselle, je serais enchanté de faire votre connaissance.

(comment changer du tout au tout pour ce mettre dans les bonne grâce d'une jolie fille xD)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Emerenthia Waldgrave - Septième Année   

Revenir en haut Aller en bas
 
Emerenthia Waldgrave - Septième Année
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Cours Septième Année |Ouvert|
» Septième année, 1 cours
» Haiti des années 60-70-80: Le pays était-il mieux sous Papa et Baby Doc ?
» Bonne Année
» Couple de l'année

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: La Chambre Noire :: Registre :: Fiches validées :: Elèves :: Serpentards-
Sauter vers: