FAQAccueilS'enregistrerMembresConnexionRechercherGroupes

Partagez | 
 

 Les vampires, résumé

Aller en bas 
AuteurMessage
LaPensine
Admin
avatar

Nombre de messages : 76
Age : 118
Date d'inscription : 24/10/2007

MessageSujet: Les vampires, résumé   Lun 29 Oct - 15:08

[Cet article est donné à titre informatif uniquement.]

I) Contamination
Le vampirisme est une maladie, au même titre que la lycantrophie. Mais l'infection ne se fait pas de la même façon.

La base même de la nature du vampire est contenue dans son sang. Pour devenir vampire, il faut donc que du sang déjà infesté passe dans les veines de la victime. Contrairement à ce que croie l'imagerie populaire, être mordu ne fait pas de vous un vampire et n'est pas une condition nécessaire. S'injecter du sang infesté, par exemple, pourra tout à fait faire de vous un vampire.

La transformation est douloureuse, que le sang ai été ingurgité ou injecté. La victime commence par ressentir des douleurs dans le bras gauche, comme avant une crise cardiaque, accompagnées de nausées si le sang a été avalé (mais la dose doit alors être suffisante : au moins 1/2 litre pour être assuré d'être totalement vampire). Le coeur ralentit ensuite, presque au point de s'arrêter, ce pendant plusieurs heures.
S'en suit une période de mal être allant de quelques heures à plusieurs jours si la dose est tout juste suffisante. La peau se décolore, les iris gagnent en intensité et le sujet ressent des douleurs à la mâchoire suite à la poussée des canines. Les sens s'affinent désagréablement et le vampire devient photophobe. Le coeur reprend un rythme à peu près normal une fois la transformation terminée.


II) Condition
Le vampire ne correspond que de très loin à l'imagerie populaire du Dracula et d'autres Bathory.

Il existe, en gros, deux types de vampires : ceux qui étaient moldus dans leur état précédent, et ceux qui étaient sorcier. Paradoxalement, les sorciers-vampires sont très faibles, car leur sang entre en conflit avec leur magie. Leurs pouvoirs deviennent incontrolables au point que le sorcier ne puisse pratiquement plus utiliser sa baguette. Ce type de vampire est aussi très sensible aux sortilèges des adversaires.
Les vampires moldus, eux, s'en sortent mieux car ils n'ont pas de pouvoir pour s'opposer à leur condition.

Comme les vampires-sorciers survivent rarement très longtemps, nous continuerons avec les vampires-moldus uniquement.

Le vampire est, en gros, un humain photophobe, dont la peau est très sensible à la lumière et qui puise sa force dans le sang. Contrairement à ce que l'ont croit, un vampire ne meurt pas quand exposé au soleil, ne fuit pas devant une gousse d'ail (même s'ils en détestent le goût et l'odeur), les croix n'ont absolument aucun effet en tant que tel (elles en ont lorsque la Foi du lanceur est suffisante pour faire appel à une magie instinctive et ancienne. Dans ce cas, la croix en elle même n'est là que pour donner un peu de confiance au chasseur). Ce sont aussi des créatures à l'intelligence tout à fait humaine, pas moins sensibles, et bestiales uniquement lorsqu'elles manquent de sang. Ledit sang pouvant venir d'humains comme d'animaux.

Les points forts d'un vampire :
-Sa vue est décuplé, surtout de nuit.
-Son sens de l'odorat et son ouïe se développe
-Gueule de bois quasiment impossible, car le corps d'un vampire n'absorbe pas l'alcool. Mais du coup, ivresse impossible !
-Physique "figé", le vampire ne vieillit pas.
-L'Instinct, qui permet au vampire de "sentir" si sa victime est saine ou non (du sang empoisonné l'affaiblit)
-Un certain charme
-Ils peuvent manger, boire... bref, être gourmands, et même assaisonner le sang qu'ils boivent, tant qu'il reste cru et plutôt frais.

Les points faibles d'un vampire :
-Du fait de ses yeux très sensibles, il craint la lumière et peut devenir aveugle s'il se risque à sortir en pleine lumière.
-Sa peau est tout aussi sensible. Attention aux coups de soleil ! Un vampire peut se brûler jusqu'au troisième degré s'il n'y fait pas attention... mais ce n'est pas la douleur qui lui permettrait d'oublier ce détail !
-Les espaces trop peuplés peuvent être inconfortable : les bonnes odeurs ne sont pas les seules à sauter au nez, et avoir une bonne oreille peut vous causer pas mal de migraine quand la musique est très forte...
-L'odeur de l'ail et son goût, particulièrement désagréables
-Dépendance au sang
-L'Instinct, qui met automatiquement le vampire en mode "berzerk" s'il est en manque. Le vampire a aussi tendance à attaquer ceux qui l'agressent.
-Les vampires sont stériles (même s'ils peuvent s'accoupler, entre eux ou avec des humains)


III) Propriétés des vampires
a) Morceaux divers
-Les nerfs cardiaques sont utilisés pour la fabrication des baguettes en Europe de l'Est (pas en Angleterre, car on considère que ces baguettes sont plus adaptées pour la magie noire)
-Les crocs de vampire et la chair du coeur entrent dans la composition de potions (de magie noire, surtout...)
-Les cheveux sont particulièrement résistants et servaient donc, sous la renaissance, à la fabrication de harpes magiques ou d'archers pour violons.

Suite aux grandes massacres de vampires qui ont suivit la renaissance et les quelques droits qui leur ont été accordés, ces différents éléments sont devenus (surtout les trois premiers) rarissimes et extrêmement coûteux. Pour donner une estimation, une baguette de nerf de vampire, qui, de plus, ne supporte qu'un nombre de bois restraints et pour la plupart précieux, approche souvent des 70 Gallions (soit environ 15 fois la valeur de la baguette de Harry, en prenant en compte l'inflation).


b) Le Sang

Le Sang de vampire est interdit au commerce, sauf cas exceptionnels et pour une stricte utilisation médicale, et ce pour sa dangerosité. En effet, si le sang a des effets positifs, le vampirisme y est fortement ancré et les risques d'infection seraient donc conséquents si utilisé comme tel.

Cependant, une lignée d'Alchimistes en particulier, qu'on dit descendants de l'empoisonneuse mythique Médée, s'est spécialisé dans l'étude du sang de vampire : il s'agit de la lignée des Flavia.
Leurs techniques de fabrications sont restées secrètes depuis leur découverte, au quatrième siècle, des propriétés positives du sang et, au sixième siècle, de la première raffination. Des "fuites" indiqueraient que raffiner le sang jusqu'à obtenir le Serum de Longue Jeunesse pour une personne demanderait autant de sang que peuvent en donner trois vampires, près de 57 opérations et un temps considérable, à la fin duquel on obtient, en gros, le sang séparé en un épais liquide noir (contenant la plupart des agents néfastes) et une partie rouge vif. Mais ce Serum n'est toujours pas parfait...

En effet, le Serum n'est pas encore à la hauteur de l'Elixir issu de la Pierre Philosophale. Pour commencer, certains des premiers ingrédients utilisés dans les distillations réagissent très mal avec la testostérone : le Serum est donc très difficilement utilisable pour les hommes (ce qui explique que les Flavia reconnues soient... des femmes). Ensuite, lorsque le Serum Rouge est souillé par le noir, même par une goutte, il peut provoquer des réactions de contamination : ralentissement du rythme cardiaque, peau plus sensible au soleil pendant plusieurs jours, mal être... pouvant parfois entraîner la mort si la personne ne s'allite pas.
Si le Serum est bien préparé, il entraîne tout de même une forte pâleur au niveau de la peau, un dégoût pour l'ail et un désintérêt pour tout ce qui touche à la sexualité (allant jusqu'à la frigidité). Toutefois, il a la conséquence positive de pouvoir rendre les sens plus aiguisés après la prise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Les vampires, résumé
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Résumé de l'intrigue
» Le Cercle Bilderberg ou le bal des vampires ?
» Résumé progressif
» RÉSUMÉ DE LA PARTIE 37 !
» Résumé de la situation

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: La Chambre Noire :: Encyclo :: Backgound général :: Ennemis et autres forces du mal-
Sauter vers: