FAQAccueilS'enregistrerMembresConnexionRechercherGroupes

Partagez | 
 

 [King's Cross, S1 C1] Une nouvelle année démarre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ellen Berkeley
°0°5ème Année°0°

°0°5ème Année°0°
avatar

Nombre de messages : 19
Age : 25
Message Personnel : Amicus certus in re incerta cernitur
Date d'inscription : 16/12/2007

MessageSujet: [King's Cross, S1 C1] Une nouvelle année démarre   Jeu 27 Déc - 14:47

Ellen était arrivée à King's Cross en compagnie de son demi-frère. Ils avaient beau ne pas être proche, le jeune homme se sentait responsable d’elle et quand sa mère avait annoncé ne pas pouvoir l’accompagner en ce premier jour de septembre, il avait pris sur lui et déclaré qu’il s’en chargerait. La serdaigle s’en serait bien passée, après tout elle savait se débrouiller seule, mais la menace qui planait constamment sur Londres avait eu raison de ses protestations.

Néanmoins, une fois arrivée sur le quai 9 3/4, elle salua son demi-frère rapidement (un simple, merci et au revoir suffisait, on était loin des embrassades chaleureuses qui caractérisaient les autres familles sur le quai…), et était montée dans le train. Mais à peine avait-elle fait deux pas dans le couloir que le hurlement des sirènes de Londres se fit entendre. Elle eut un léger frisson et n’eut pas le temps de réagir que déjà un flot d’élèves la poussait à avancer…

Avec difficulté, elle chercha un compartiment où elle pourrait être tranquille – c’est-à-dire, loin de ses anciens amis – et finit par trouver la perle rare, soit un compartiment vide. Non pas qu'elle était totalement associable, mais elle n'avait pas envie de démarrer l'année avec des sourires en coins et des murmures sur son dos...

Doucement, elle poussa la porte du compartiment et entra à l’intérieur, échappant ainsi à la marée humaine du couloir. La jeune brune portait déjà son uniforme de Poudlard, l’écusson des Serdaigle bien visible sur sa poitrine. Selon elle, c’était plus pratique de le mettre avant de venir, elle n’aurait pas à se changer dans le train… Elle avait pour seuls bagages, une grosse valise et une cagette de laquelle Yastis ne demandait qu’à sortir.


« Une minute mon beau, le temps de m'installer et je te libère. »

Elle tenta un sourire, mais seuls les coins de ses lèvres se redressèrent légèrement – encore un échec… Finalement, elle monta sa malle, retira son manteau et ouvrit enfin la cage au beau chat gris-blanc. Mais à peine avait-elle prit ses aises que la porte du compartiment s'ouvrit, laissant place à une sombre silhouette...[Hj: On va dire que c'est en contre jour ^^]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://highlandslife.frbb.net
Elfriede Ichabod
°0°Professeur de Sortilèges°0°

°0°Professeur de Sortilèges°0°
avatar

Nombre de messages : 24
Age : 26
Date d'inscription : 25/10/2007

MessageSujet: Re: [King's Cross, S1 C1] Une nouvelle année démarre   Ven 28 Déc - 13:40

C'était avec un soupire à la fois soulagé et exaspéré qu'Elfriede était montée dans le train. Entre les élèves pris de véritables crises d'angoisse, les parents qui faisaient de même, et allaient jusqu'à sauter sur la professeur en criant à la non-organisation des plus scandaleuse, on ne pouvait pas dire que le départ avec été des plus reposants, pour la professeur.

Une cage dans un main, et sa valise dans l'autre, elle se trainait dans le hall du train, cherchant vainement un cabine où elle aurait tout le loisir d'être au calme. Arrivée vers le fond du Poudlard Express, elle poussa doucement la porte d'un compartiment, découvrant avec un mince sourire une jeune élève: Ellen Berkeley.

"Bonjour, mademoiselle. J'espère que ma présence ne vous dérange pas, au moins?"murmura-t-elle doucement, son regard sombre posé sur la Serdaigle.

Sans vraiment attendre de réponse, elle referma la porte derrière elle, posa la cage sur une banquette, et hissant sa valise dans un filet. Enfermé entre de minces bareaux doré, un étrange oiseau, au plumage d'un noir charbon profond, parsemé de reflets dorés, était assoupi. La tête caché sous une aile, il n'esquissait pas le moindre mouvement

Le sourire d'Elfriede se fit plus prononcé alors que, passant vaguement sa main sur le loquet de la cage, se dernier cliquetait et laissait une porte s'ouvrir.

"Il est temps, Goldmund."souffla-t-elle à l'adresse de l'étrange oiseau.

Presqu'instantanément, ce dernier ouvrit deux grands yeux or, huhulant avec douceur, avant de sortir de sa cage. Elfriede rangea la cage, sentant avec amusement son hibou -car l'on supposait que c'en était un-, venir se poser d'un air digne sur son épaule. Il ne changerait donc jamais!

"Contente de revenir à Poudlard?"demanda-t-elle soudain, tournant son regard brillant d'un calme qui semblait innébranlable, vers Ellen."Les vacances ont-elle été agréables?"ajouta-t-elle poliment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ellen Berkeley
°0°5ème Année°0°

°0°5ème Année°0°
avatar

Nombre de messages : 19
Age : 25
Message Personnel : Amicus certus in re incerta cernitur
Date d'inscription : 16/12/2007

MessageSujet: Re: [King's Cross, S1 C1] Une nouvelle année démarre   Ven 28 Déc - 16:28

Ellen releva la tête vers la porte du compartiment, craignant d’y croiser le regard d’un autre élève mais par chance elle reconnu son professeur de sortilège. Cette dernière avait son regard fixé sur elle tandis qu’elle s’enquerrait dans un murmure si elle la dérangeait. Ellen secoua la tête pour nier mais même si elle n’avait pas été d’accord son professeur prenait déjà place dans le compartiment…

Yastis releva la tête et guetta la boule de plume sombre dans la cage que tenait le professeur. Ellen passa une main douce dans les poils du Sacré de Birmanie et le força ainsi imperceptiblement à se recoucher sur ses genoux. L’animal plutôt docile se laissa faire, son regard toujours fixé sur l’oiseau.

Le professeur Ichabod ouvrit la cage de l’oiseau qui se réveilla instantanément pour se percher sur l’épaule de sa maîtresse. La queue de Yastis bâtait l’air et il ronronnait de plus en plus fort en guettant le hibou.


« Ca suffit Yastis ! Depuis quand chasses-tu le hibou ? » murmura la jeune Serdaigle au félin.

Celui-ci tourna son regard bleu clair vers elle, semblant demander l’autorisation d’attaquer, ce à quoi elle répondit d’un signe de tête négatif avant de désigner la cagette d’où elle l’avait sortit. En gros, tu te tiens à carreau ou je t’enferme de nouveau…

Soudain, la voix de son professeur sortit Ellen de sa conversation avec son chat et la brunette releva la tête vers l’adulte.


« Plutôt contente oui. »

L’ambiance était si pesante chez elle qu’elle préférait mille fois être à Poudlard, même si cela impliquait les médisances de certains idiots…

« Mes vacances… Oh vous savez, avec tout ce qui se passe dans le pays, je n’ai pas vraiment eu l’autorisation de sortir de chez moi, alors elles étaient plutôt calmes… »

Le regard calme et brillant du professeur pouvait mettre certaines personnes mal à l’aise, mais au contraire, la serdaigle le trouvait apaisant.

« Et vous professeur ? » demanda-t-elle tout aussi poliment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://highlandslife.frbb.net
Elfriede Ichabod
°0°Professeur de Sortilèges°0°

°0°Professeur de Sortilèges°0°
avatar

Nombre de messages : 24
Age : 26
Date d'inscription : 25/10/2007

MessageSujet: Re: [King's Cross, S1 C1] Une nouvelle année démarre   Ven 28 Déc - 17:14

L'étrange hibou du professeur ne broncha pas à la vue du chat d'Ellen. Se redressant simplement un peu plus, ses yeux d'or flamboyant d'amusement, il ne semblait pas le moins du Monde appeuré. Le gratifiant d'une mince caresse, passant doucement le bout de ses doigts sur son plumages brillant, Elfriede arriva à lui tirer un doux cri, pur et mélodieux.

La jeune Serdaigle disait être plutôt contente de retourner à Poudlard. Il est vrai que, par des temps aussi troublés, on avait peine à trouver endroit plus agréable et plus sûr, du moins, au goût de l'Allemande. Si les autres professeurs et élèves étaient heureux de pouvoir un temps soit peu échapper à la guerre par le biais de l'école, elle, y voyait plutôt une mince trêve avec la réalité. Voir les morts s'enchaîner n'était facile pour personne. Mais elle, qui voyait sa patrie, sa terre natale, affronter celle qui l'avait adoptée, prenait cela comme une lame dans son coeur...

Les vacances n'avaient visiblement pas été des plus miroitantes, pour la jeune Berkeley. Calmes, car elle n'avait pas vraiment l'autorisation de sortir, vu ce qu'il se passait dehors. Certes, c'était compréhensible. N'importe quel parent aurait peur, et se montrerait désireux de protéger au mieux son enfant, mais... faisant partie de ces êtres envieux de liberté, ne supportant l'enfermement que de leur bon-vouloir, Elfriede ne contionnait qu'à moitié ce comportement. Une partie lui semblait lointaine, distante, incompréhensible. Ne pas sortir, c'était ne pas s'ouvrir au Monde, quelle qu'en soit sa beauté. C'était une perte d'information, de culture et de découvertes... Alors comment diable, en tant qu'ex-Serdaigle et professeur, aurait-elle pu, corps et âme, s'abandonner complétement à cette attitude, hein?

"Et vous professeur?" La question lui était retournée, à présent, et faisait naître un mince sourire, tout aussi énigmatique que le personnage, sur les lèvres fines de l'interpellée.

"Oh, j'ai... voyagé un petit peu."murmura-t-elle évasivement, une lueur nostalgique au fond de ses yeux.

Son Allemagne! Elle aurait bien voulu pouvoir y rester un peu plus longtemps, mais la guerre était bien là, malheureusement. Les esprits devraient donc se calmer, avant qu'elle se permette d'y retourner... C'était assez frustrant, elle devait bien l'admettre!

"Avec ce qu'il se passe en ce moment, c'est plus difficile... et plus dangereux. Mon voyage s'est donc finalement résumé à rester ici. Des vacances en partie calmes donc, si l'on exclu les cris de ma mère, lorsqu'un de mes sortillèges de protection a brisé l'un de ses nains de jardin."ajouta-t-elle, laissant échapper un rire très doux, mais trop rare, au goût de certains.

L'idée de mettre de petits bonhommes en terre cuite dans un jardin lui paraissait être le summun du bourgeoisisme, et ne pouvait qu'amuser la jeune Ichabod. Mais bon, si sa mère appréciait ça...

"Donc au final, tout comme vous, je suis plutôt heureuse de retourner à Poudlard. J'ai entendu dire que nous aurions droit à nombre de nouveaux livres, dans notre bibliothèque. J'espère avoir le temps de les découvrir..."murmura-t-elle avec envie, ses yeux sombres toujours fixés sur la jeune Serdaigle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ellen Berkeley
°0°5ème Année°0°

°0°5ème Année°0°
avatar

Nombre de messages : 19
Age : 25
Message Personnel : Amicus certus in re incerta cernitur
Date d'inscription : 16/12/2007

MessageSujet: Re: [King's Cross, S1 C1] Une nouvelle année démarre   Ven 28 Déc - 19:32

La jeune Serdaigle attendais avec une certaine impatience la réponse de son professeur. Non pas qu’elle était du genre à aimer les potins, mais elle était curieuse de savoir à quoi ses si brillants professeurs s’occupaient durant les vacances. Elle ne savait pourquoi mais elle s’était toujours imaginée qu’il restaient à Poudlard, un peu comme des automates qu’on range au placard une fois l’année terminée, comme s’ils n’avaient pas de vie en dehors, eux… Mais il était vrai qu’avant d’être des professeurs, ils étaient des êtres humains dotés de besoins comme leurs élèves…

Ellen du tendre l’oreille pour entendre la réponse de son professeur, entre le ronronnement du train prêt au départ et la cohue qui persistait sur le quai. Elle avait voyagé un peu… "Où ça ?" faillit demander la jeune fille, avant de se rappeler ses bonnes manières et de taire sa question… Le professeur Ichabod poursuivit d’une voix plus claire tout en laissant échapper un petit rire.


Citation :
"Avec ce qu'il se passe en ce moment, c'est plus difficile... et plus dangereux. Mon voyage s'est donc finalement résumé à rester ici. Des vacances en partie calmes donc, si l'on exclu les cris de ma mère, lorsqu'un de mes sortilèges de protection a brisé l'un de ses nains de jardin."

Il était vrai que l’image était assez drôle et Ellen en aurait presque rit… si elle avait pu… Elle hocha néanmoins la tête et redressa légèrement les coins de sa bouche en un semblant de sourire, le mieux qu’elle pouvait offrir… La jeune femme face à elle poursuivit à nouveau dans un murmure mais Ellen la comprit distinctement.

Citation :
"Donc au final, tout comme vous, je suis plutôt heureuse de retourner à Poudlard. J'ai entendu dire que nous aurions droit à nombre de nouveaux livres, dans notre bibliothèque. J'espère avoir le temps de les découvrir..."

« Vraiment ? » L’étonnement et le plaisir mêlés pouvaient se faire entendre dans sa voix, bien que son visage n’avait pas changé d’expression, gardant un air relativement neutre. « Dans ce cas, je vais certainement passer une nouvelle fois beaucoup de temps à la bibliothèque cette année… »

Une ermite, voilà ce qu’elle finirait par devenir à rester constamment seule…Soudain, elle se rappela une question qui lui trottait dans la tête depuis qu’elle avait entendu la voix de sa directrice de maison après les sirènes.

« Au fait professeur, comment se fait-il que vous preniez le train ? D’habitude nous vous retrouvons à Poudlard directement. Est-ce à cause de tout ce qui se passe en ce moment ? » questionna-t-elle doucement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://highlandslife.frbb.net
Elfriede Ichabod
°0°Professeur de Sortilèges°0°

°0°Professeur de Sortilèges°0°
avatar

Nombre de messages : 24
Age : 26
Date d'inscription : 25/10/2007

MessageSujet: Re: [King's Cross, S1 C1] Une nouvelle année démarre   Ven 28 Déc - 22:09

Elfriede n'était pas Légillimens, mais jouissait d'une perspicacité presque suspecte. Aussi, il ne lui était pas difficile de deviner la question qui brûlait les lèvres de la jeune élève: Où? Où avait-elle donc bien pu allé, cet été? Elle n'aurait pas osé dire qu'elle avait été dans sa patrie natale. Non, personne ne savait qu'elle était Allemande, et c'était mieux ainsi. Aurait-elle pu, cependant, expliquer à Ellen que c'était dans ce pays que le Monde sorcier montrait du doigt avec hargne, qu'elle avait passé une partie de son congé? Non, là encore, elle n'aurait pu. Les Allemands étaient mal vus. Elfriede le comprenait, dans sa patrie, on criait bien "Mort aux Rosbeefs", après tout... C'était tout de même idiot, ne pouvait-elle s'empêcher de penser, de mettre tout le monde dans le même panier. Car il n'y avait qu'un Grindelwald...

"Je suis allée un peu partout en Europe..."dit-elle alors, en réponse à la question muette de la Serdaigle."Du moins, là où ce n'est pas trop dangereux..."ajouta-t-elle, d'un ton plus sérieux.

Où n'y avait-il pas de danger? Le danger était quasi omniprésent. Même sur les territoires annexés, où la résistance avait disparu, il fallait se méfier: on ne savait jamais ce qu'il pouvait arriver. Bon... C'est vrai que la Germanie était un endroit un peu plus risqué, et qu'il fallait un certain culot pour y aller, mais... c'était chez elle, non?

A sa remarque sur le triste sort qu'avait subi le nain de jardin de sa chère maman, Ellen n'esquissa qu'un semblant de sourire. Elfriede ne fit pas de commentaire là-dessus, connaissant quelques parties de la vie de la jeune fille pour savoir la raison de cette difficulté à rire, à être vraiment heureuse... C'était mieux de se taire, dans ces cas-là, et elle le savait très bien.

La professeur de Sortillèges fut cependant contente de sentir, mêlée à l'étonnement, une certaine joie dans les paroles d'Ellen, suite à l'évocation de nouveaux livres qui feraient leur entrée à Poudlard, cette année.

"Oui, vraiment. D'après ce que j'ai entendu, il y aura divers exemplaires du Mensuel de Métamorphose, ainsi que Les Anciens Sortillèges, et d'autres encore."dit-elle avec calme, l'air réjouie.

Elle n'avait pas été répartie à Serdaigle pour rien, tout de même! Ellen lui demanda alors pourquoi est-ce qu'elle avait pris le train. Etait-ce à cause des récents événements? Restant un moment silencieuse, à caresser d'un air rêveur son 'Goldmund' qui huhulait de plaisir, Elfriede répondit finalement, toujours aussi tranquille:

"Vous êtes très perspicace, mademoiselle. En effet, c'est en partie à cause des diverses attaques. Si le Ministère a posté des aurors, Poudlard a jugé bon de mettre quelques professeurs dans le Poudlard Express, par précaution..."dit-elle simplement, comme pour signifier que, bien que le danger reste présent jusqu'à Poudlard, il n'y avait pas lieu de céder à la panique."Personnellement, j'étais un peu nostalgique de ce bon vieux Poudlard Express, alors ça ne me dérange pas..."

Souriant doucement, elle jetta un bref regard à son hibou, dont les yeux dorés fixaient avec curiosité la jeune Serdaigle. C'était une certitude: Goldmund serait toujours égal à lui-même!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ellen Berkeley
°0°5ème Année°0°

°0°5ème Année°0°
avatar

Nombre de messages : 19
Age : 25
Message Personnel : Amicus certus in re incerta cernitur
Date d'inscription : 16/12/2007

MessageSujet: Re: [King's Cross, S1 C1] Une nouvelle année démarre   Sam 29 Déc - 1:06

Comme si elle avait lu dans ses pensées, le professeur Ichabod répondit à sa question muette et Ellen sentit ses joues chauffer légèrement, elles avaient du prendre une légère teinte rosée.
Alors comme ça elle avait voyagé en Europe… Les lieux sûrs en Europe se comptaient presque sur les doigts de la main ces derniers temps aussi Ellen se doutait bien que son professeur ne lui disait pas toute la vérité mais après tout, elle était une élève, encore une adolescente et le professeur Ichabod ne lui devait rien…

La jeune femme aux cheveux gris – Ellen s’est toujours demandé comment cette couleur était possible vu l’âge plutôt jeune que semblait avoir son professeur – embraya ensuite sur le futur contenu de la bibliothèque. Des ouvrages sur les sortilèges et la métamorphose, elle pourrait peut-être améliorer ses résultats dans cette matière en se plongeant dans de tels livres…

Le hibou du professeur hululait de plaisir sous les caresses de sa maîtresse et Yastis ronronna d’autant plus fort, comme s’il s’agissait d’un concours entre les deux. Ellen n’y prêta pas vraiment attention, laissant toujours sa main se balader entre les longs poils de son chat, mais son regard toujours porté sur son professeur.

Comme elle s’y attendait, l’adulte acquiesça à sa question, elle était bien là à cause des évènements actuels, et le bruit des sirènes dont le hurlement résonnait encore à ses oreilles ne faisait que confirmer cela. Mais l’expression calme et presque désinvolte de son professeur quand elle lui dit cela rassura quelque peu Ellen sur la situation. Elle reprit néanmoins la parole, tout en se fustigeant intérieurement. Elle qui voulait un voyage calme, elle ne pouvait s’empêcher d’ouvrir la bouche pour questionner son professeur.


« J’ai entendu la voix du professeur MacDonald tout à l’heure. N’êtes-vous que toutes les deux ou y a-t-il d’autres professeurs à bord ? »

Non pas qu’elle craignait de rencontrer l’un des professeurs, enfin pas vraiment, elle les appréciait à peu prêt tous, bien qu’elle avait du mal à comprendre le comportement du professeur St-Just. Le directeur des Poufsouffle lui faisait en effet parfois peur, bien qu’il n’y avait pas vraiment de raison à cela…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://highlandslife.frbb.net
Elfriede Ichabod
°0°Professeur de Sortilèges°0°

°0°Professeur de Sortilèges°0°
avatar

Nombre de messages : 24
Age : 26
Date d'inscription : 25/10/2007

MessageSujet: Re: [King's Cross, S1 C1] Une nouvelle année démarre   Sam 29 Déc - 14:41

Voyant un peu de rose colorer les joues de son élève, Elfriede lui adressa un mince sourire rassurant, comme pour lui signifier clairement qu'elle n'avait pas à se sentir gênée. Si l'une de ses questions s'avérait être trop indiscrète, ou dérangeante pour la professeur, et bien cette dernière n'y répondrait pas, tout en restant polie. Tout simplement. Jusqu'ici, elle avait répondu avec calme, c'était donc bon signe. Enfin... Qui, de mémoire d'homme, avait jamais vu l'Allemande perdre cette tranquilité exemplaire dont elle faisait preuve, inlassablement, hein? Etant d'une nature tolérante, elle n'aimait pas s'énerver pour des détails, jugeant cela indigne et futile...
Restant silencieuse, dans l'attente de la prochaine question d'Ellen qui, elle le savait, n'allait pas tarder à arriver, Elfriede laissait son regard sombre et pétillant d'intelligence se balader un instant sur le paysage humide. Elle n'aurait su dire combien de temps ils devraient encore attendre avant d'arriver au château, mais ne s'en inquiétait pas outre mesure. Cela faisait si longtemps qu'elle n'était plus montée dans le Poudlard Express, qu'elle comptait bien profiter du voyage!

« J’ai entendu la voix du professeur MacDonald tout à l’heure. N’êtes-vous que toutes les deux ou y a-t-il d’autres professeurs à bord ? » Le regard aux iris abyssales d'Elfriede se tournèrent à nouveau vers la Serdaigle, alors qu'elle affichait doucement un mince sourire amusé sur ses lèvres.

"Nous sommes les seules."répondit-elle d'un air serein."J'espère que ça ne vous effraie pas trop, cependant."ajouta-t-elle, d'une voix rassurante.

C'est vrai que deux professeurs, ça pouvait paraître bien peu, face à la menace. Mais il fallait aussi tenir compte des aurors présents dans le train, et surtout, du fait qu'on ne pouvait pas prendre tout Poudlard à la rescousse! Et puis... Tous les professeurs ne se seraient pas prêtés volontiers à la tâche. Pour MacDonald, Elfriede ne savait pas mais elle-même était plutôt contente d'être ici.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ellen Berkeley
°0°5ème Année°0°

°0°5ème Année°0°
avatar

Nombre de messages : 19
Age : 25
Message Personnel : Amicus certus in re incerta cernitur
Date d'inscription : 16/12/2007

MessageSujet: Re: [King's Cross, S1 C1] Une nouvelle année démarre   Sam 29 Déc - 23:16

C’est d’une voix rassurante que le professeur de sortilèges répondit à sa question… Tout en ajoutant espérer ne pas l’effrayer. Ellen nia de la tête, elle connaissait les compétences du professeur Ichabod pour l’avoir déjà vu pratiquer le duel pendant un cours et si le professeur MacDonald était devenue directrice des Serdaigle, c’était qu’elle devait être plutôt compétente aussi. Et puis il ne fallait pas oublier qu’il y avait également des aurors à bord du train.

La jeune Serdaigle se tut et tourna son regard vers la vitre, se perdant dans ses réflexions, ses yeux fixés sur la foule de parents qui traînaient encore sur le quai. Le train n’allait pas tarder à partir, et ils arriveraient à bon port seulement une fois la nuit tombée, comme d’habitude… Ellen soupira doucement, et ne pouvant rester silencieuse plus longtemps alors qu’elle avait une personne de l’envergure du professeur Ichabod à portée de voix, elle reprit la parole, les yeux toujours fixés dehors.


« Professeur ? Que pensez-vous de cette guerre dont tout le monde parle, vous ? »

Se rendant compte de l’impolitesse de sa question et aussi de la personne à qui elle la posait, Ellen se reprit précipitamment en tournant à nouveau son regard vers la jeune femme.

« Enfin, ne vous sentez pas obligée de répondre si vous ne le souhaitez pas… Je me demandais juste quel regard les adultes peuvent bien porter sur tout cela… »

*Décidément Eli, tu t’enfonces là !*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://highlandslife.frbb.net
Elfriede Ichabod
°0°Professeur de Sortilèges°0°

°0°Professeur de Sortilèges°0°
avatar

Nombre de messages : 24
Age : 26
Date d'inscription : 25/10/2007

MessageSujet: Re: [King's Cross, S1 C1] Une nouvelle année démarre   Dim 30 Déc - 1:33

Le signe de dénégation qu'était la réponse d'Ellen tira un infime sourire au professeur Ichabod. C'est vrai qu'avec deux professeurs -modestie saute-moi contre- et des aurors à bord, elle ne voyait pas de raison de s'inquiéter. D'accord, le voyage pouvait bien être moins tranquille qu'habituellement, mais bon... Une fois arrivés à Poudlard, on serait tranquille. Ne disait-on pas que c'était le lieu le plus sûr, même avant Gringott's?

"Professeur?" L'interpellée sortie de sa contemplation, pour regarder son élève, attendant la suite. "Que pensez-vous de cette guerre dont tout le monde parle, vous?" Elle resta interdite un moment, comme pour passer le choc. Non que la question lui paraisse dérangeante, impolie ou quoi que ce soit d'autre, seulement, elle ne s'y attendait pas. Et visiblement, la jeune Berkeley ne pensait, elle non plus, pas pouvoir un jour sortir une telle question à l'un de ses professeurs, car l'instant d'après, elle se rattrapait, tant bien que mal. Restant un bref instant silencieuse, l'Allemande répondit finalement, toujours aussi tranquille:

"Le plus important est le regard que vous-même portez sur les divers événements, mademoiselle."dit-elle doucement.

En effet, c'était à la mode d'obliger la jeunesse à avoir la même vision que la génération précédente. Elfriede, n'ayant jamais vécu cela, ou que très peu, condamnait cette idée en secret, par le biais de quelques phrases, subtilement placées.

"Ce serait mentir que dire que je cautionne ces batailles. On me traitera sans doute d'anti-patriotte, mais personne n'arrivera jamais à me convaincre de la justesse d'une guerre, quelle qu'elle puisse être. Qui dit guerre dit mort. Et la mort n'est jamais juste."

Non. Pour elle, il n'y avait pas que l'ennemi, qui était fautif. Tous étaient fautifs, d'une manière ou d'une autre. Peut-être était-elle rêveuse, ou tout simplement trop attachée, influencée par sa patrie natale, combattant celle qui l'avait adoptée, mais elle ne pouvait se résoudre à crier "Mort aux Boschs!". Non, quoi qu'on en dise, l'ennemi était humain, et le resterait, mort ou non. Mais ça, elle ne pouvait le dire. Non, la censure était bien là, et la peur ancrée trop profondément dans l'esprit des gens pour qu'ils écoutent jusqu'au bout. Et puis... peut-être n'était-ce qu'un délire, après tout? Elle aurait voulu croire que non...

"Cela m'attriste de voir que, pour sauver des innocents, il faille en tuer d'autres..."dit-elle alors, perdue dans ses souvenirs.

Personne ne savait que, sous ce discours passionné, mais dit avec une tranquilité inébranlable, ce cachait le déchirement de deux nationalités. L'une devait être cachée. Un passé, des souvenirs, tout cela, on ne devait pas le savoir. L'autre devait être portée fièrement en bandouillère, telle l'honneur le plus immense que l'on ait jamais pu recevoir. Oui, Elfriede voulait bien être un peu patriote, s'il le fallait, mais ce genre de comportement, ce nationalisme ravageur, jamais elle ne pourrait le vivre, jamais elle ne pourrait l'aimer. Jamais elle ne le porterait vraiment...

"Vous avez votre réponse. Oserais-je vous la retourner, mademoiselle Berkeley?"demanda-t-elle ensuite, très poliment.

En effet, le professeur Ichabod, bien qu'ayant un caractère bien défini et des idées sortant de ce que l'on voyait habituellement, n'en perdait pas pour autant le sens des convenances. Aussi, élève ou non, elle restait d'une politesse irréprochable. Ou au moins, espérait-elle qu'il en soit ainsi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ellen Berkeley
°0°5ème Année°0°

°0°5ème Année°0°
avatar

Nombre de messages : 19
Age : 25
Message Personnel : Amicus certus in re incerta cernitur
Date d'inscription : 16/12/2007

MessageSujet: Re: [King's Cross, S1 C1] Une nouvelle année démarre   Dim 30 Déc - 17:58

Ellen scrutait le visage de son professeur dans l’attente de sa réaction. Elle ne l’avait jamais vu s’énerver aussi ne craignait-elle pas une réaction colérique mais se faire refouler par un professeur n’était pas vraiment dans ses projets quand elle s’était levée ce matin là…
Le silence de la jeune femme commençait à la mettre mal à l’aise et elle demanda mentalement à Merlin de faire venir la réponse…

… qui arriva un instant plus tard. "Le plus important est le regard que vous-même portez sur les divers événements, mademoiselle." Mais celle-ci laissa Ellen perplexe. La Serdaigle fronça les sourcils, attendant que l’adulte approfondisse sa pensée.

"Ce serait mentir que dire que je cautionne ces batailles. On me traitera sans doute d'anti-patriote, mais personne n'arrivera jamais à me convaincre de la justesse d'une guerre, quelle qu'elle puisse être. Qui dit guerre dit mort. Et la mort n'est jamais juste. Cela m'attriste de voir que, pour sauver des innocents, il faille en tuer d'autres..."

La réponse plut à Ellen, elle était aussi d’un avis similaire. Mais il y aurait toujours des fous pour prôner la violence et la guerre… "Vous avez votre réponse. Oserais-je vous la retourner, mademoiselle Berkeley?" La question la surpris, mais après tout, elle l’avait bien mérité…


« Eh bien, je suis aussi de votre avis. Je trouve toute cette violence inutile, mais comme dit, la violence appelle la violence, c’est logique que les personnes attaquées répondent… Ca me désole de voir qu’au nom d’idéaux de certaines têtes pensantes, les innocents se font tuer par centaines… Les hommes n’ont-ils pas appris de leurs erreurs ? Ne se souviennent-ils pas de ce qu’ils s’est passé il y a 25 ans ? »

Ellen haussa les épaules avec impuissance. Que pouvait-elle faire elle ? Simple adolescente de 15 ans, encore élève à Poudlard ? Rien, si ce n’était tenter de faire changer les mentalités, mais pour ça il aurait fallu que les autres fassent attention à elle…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://highlandslife.frbb.net
Elfriede Ichabod
°0°Professeur de Sortilèges°0°

°0°Professeur de Sortilèges°0°
avatar

Nombre de messages : 24
Age : 26
Date d'inscription : 25/10/2007

MessageSujet: Re: [King's Cross, S1 C1] Une nouvelle année démarre   Lun 31 Déc - 0:08

L'enseignante écouta l'élève avec un intérêt poli, esquissant un bref sourire que l'on aurait pu dire satisfait, en voyant que les minces certitudes qu'elle avait encore, n'étaient pas si désuettes que ça. Certes, la violence appelait la violence, mais Elfriede préférait feindre la surdité que d'entendre pareil langage. Si beaucoup disaient que la paix s'obtiendrait par la guerre, elle, n'en faisait pas partie. Oui, bien sûr, cela arriverait, par pure question d'équilibre, mais à quel prix? Quoi qu'on puisse en dire, l'Allemande ne se ferait jamais à un tel concept, et ne pourrait sans doute ne serait-ce qu'accepter de le comprendre.

"Les humains sont ainsi faits, et le resteront sans doute jamais. L'orgueil qui se cache derrière chacun de nous fait qu'admettre ses tords est souvent plus difficile encore que d'en subir les conséquences..."murmura la professeur, un soupire las aux lèvres.

Errare humanum est, persevare diabolicum. C'était comme si la fin de cette maxime était oubliée du genre humain, et que le début ne servait qu'à offrir aux naïfs, la justification dont ils avaient besoin pour garder leur confiance. Cette attitude, Elfriede la trouvait pitoyable, mais avouait qu'elle restait, malgré tout, humaine. Pourquoi mener des guerres? Elle aurait bien voulu le demander aux militaires et les voir perdre face, ne sachant que répondre. Il n'y avait rien à répondre, car au fond, tout le monde savait bien qu'une guerre ne pouvait pas être juste. Cependant, on trouvait visiblement toujours assez de personnes pour penser le contraire, à son plus grand damne.

Le haussement d'épaules d'Ellen lui tira un froncement de sourcils, son regard sombre se faisant plus dur. Oui, bien qu'elle soit une professeur qualifiée de sympathique et ouverte, elle n'en restait pas moins exigeante, et avait un caractère bien trempé...

"Ne haussez pas les épaules, je vous prie."

Sa voix était quelque peu sêche, sans appel. La jeune Ichabod savait se faire entendre, lorsqu'il le fallait.

"Imaginez que tout le monde hausse les épaules? Où irait le Monde, alors? Déjà qu'il ne va très droit!"

Un mince sourire adoucit légèrement son regard. Elle savait qu'Ellen ne serait pas du genre à rien faire. Du moins, elle l'espérait.

"Ce sont les multitudes de petites actions qui embelissent le quotidien, et non quelques grandes, stupéfiantes mais éphémères..."

Comme pour souligner les paroles d'Elfriede, Goldmund huhula d'un air approbateur, fixant la jeune Bekerley d'un oeil étincellant. L'Allemande, elle, gardait à présent le silence, regardant d'un air un peu distrait par la fenêtre du compartiment, en pensant que, décidément, elle avait bien fait de venir ici!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ellen Berkeley
°0°5ème Année°0°

°0°5ème Année°0°
avatar

Nombre de messages : 19
Age : 25
Message Personnel : Amicus certus in re incerta cernitur
Date d'inscription : 16/12/2007

MessageSujet: Re: [King's Cross, S1 C1] Une nouvelle année démarre   Lun 31 Déc - 0:32

Ellen rougit brusquement. Oh pas comme tout à l’heure, alors qu’elle était légèrement gênée. Non, cette fois ci elle s’empourprait pour de bons. Les réprimandes de sa grand-mère avaient longtemps eu cet effet sur elle, puis la jeune fille s’y été accoutumée, mais se faire remonter les bretelles par un professeur, ça c’était plutôt rare…
La Serdaigle baissa les yeux sur ses mains qui s’étaient immobilisées dans le pelage de son chat.


« Pardon… Vous avez raison professeur, mais je me sens si impuissante parfois… »

Si son père avait toujours été de ce monde, il l’aurait sûrement rassuré, mais voilà entre sa mère et sa grand-mère, elle n’était pas aidée… Elle se rappela soudain une expression latine qu’elle avait lu dans un des livres de son père…

« Gutta cavat lapidem non vi, sed sæpe cadendo. La goutte fait un trou dans la pierre, pas par la force, mais en tombant souvent… C’est un peu ce que vous dites, n’est-ce pas ? C’est à force de petites choses qui peuvent paraître insignifiantes que nous réussirons à sortir de cette situation… » murmura-t-elle doucement.

Ellen releva la tête pour fixer son regard au dehors, ses mains reprirent leurs caresses dans le pelage de Yastis qui miaula doucement pour marquer son contentement. La Serdaigle avait prit une décision… Lorsqu’elle aiderait les plus jeunes à s’intégrer, elle essaierai de leur parler de tout ça… Car après tout, l’avenir de ce monde était bien incarnée par la future génération, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://highlandslife.frbb.net
Elfriede Ichabod
°0°Professeur de Sortilèges°0°

°0°Professeur de Sortilèges°0°
avatar

Nombre de messages : 24
Age : 26
Date d'inscription : 25/10/2007

MessageSujet: Re: [King's Cross, S1 C1] Une nouvelle année démarre   Lun 31 Déc - 1:48

Suite aux excuses de la Serdaigle, Elfriede ne répondit rien. Non qu'elle soit fâchée, seulement, ce n'était tout simplement pas dans sa nature. Aussi, Ellen n'eut droit qu'à un hochement de tête appréciateur, silencieux, mais pourtant tellement significatif. Elle sourit alors, en entendant la jeune fille lui répondre par du Latin, langue morte mais passionnante malgré tout. Oui, c'était cela qu'il fallait comprendre dans ses paroles. Le fait qu'il n'y avait pas besoin de s'appeler Grindelwald pour changer le monde, tout simplement, et que tout espoir n'était pas perdu, juste parce qu'un homme en avait décidé ainsi...

"Vous avez l'esprit vif, mademoiselle Berkeley. Il pourrait, certes, être un peu plus aiguisé, mais cela, seul le temps et l'expérience le font."murmura-t-elle, un mince sourire pensif aux lèvres."Et vous m'en voyez plus que ravie; c'est un réel plaisir que de converser avec vous..."

Si Elfriede ne connaissait en rien les résolutions d'Ellen, elle lui faisait confiance pour agir ainsi. Certaines de ses idées rejoingant celles de l'adolescente, elle ne pouvait que l'encourager, après tout!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ellen Berkeley
°0°5ème Année°0°

°0°5ème Année°0°
avatar

Nombre de messages : 19
Age : 25
Message Personnel : Amicus certus in re incerta cernitur
Date d'inscription : 16/12/2007

MessageSujet: Re: [King's Cross, S1 C1] Une nouvelle année démarre   Ven 4 Jan - 21:45

[On va le faire bouger un peu le tchoutchou… ^^ Histoire de clore ce topic avant le début du 2e scénario Rolling Eyes ]

Un coup de sifflet annonça le départ imminent du train. Il était onze heure et bien que la foule se pressait encore à moitié affolée sur le quai, tous les élèves avaient du prendre place dans les compartiments. Une légère secousse et la locomotive à vapeur se mit lentement en marche, crachant des volutes de fumée dans l’air. Le Poudlard Express démarrait enfin, emportant les jeunes sorciers vers le lieu le plus sûr de tout le pays…

Ellen glissa son regard de la vitre à son professeur quand celle-ci lui répondit qu’elle avait l’esprit vif et qu’il était agréable pour elle de converser en sa compagnie. La jeune serdaigle rosit sous le compliment et hocha la tête en guise de remerciement. Yastis gigota dans ses bras, cherchant une meilleure position pour finalement se rouler complètement en boule sur les genoux de sa maîtresse. Le voyage allait être long, et comme d’habitude, ils n’atteindraient pas la gare de Pré-au-Lard avant la nuit. Elle aurait du prévoir un livre pour le trajet, comme d’habitude, mais sans savoir pourquoi ça lui était complètement sortit de la tête. Et si elle osait se lever maintenant, nul doute que le gros matou gris lui ferait des reproches pendant tout le reste de la journée… Soupirant d’un air las, elle tourna sa tête vers la fenêtre pour pouvoir regarder le paysage qui défilait à l’extérieur…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://highlandslife.frbb.net
Elfriede Ichabod
°0°Professeur de Sortilèges°0°

°0°Professeur de Sortilèges°0°
avatar

Nombre de messages : 24
Age : 26
Date d'inscription : 25/10/2007

MessageSujet: Re: [King's Cross, S1 C1] Une nouvelle année démarre   Ven 4 Jan - 23:36

Hj: Bonne initiative, très chère mrgreen

C'était l'heure du départ, le sifflement de la locomotive l'annonçait, avant qu'une secousse ne le confirme, et que le train démarre. Un mince sourire satisfait prenait place sur le visage d'Elfriede; bientôt, ils seraient à Poudlard, en sécurité, et elle retrouvait le château, si cher à son coeur.

Sa remarque colora les joues de son élève d'un peu de rose, ce qui ne manqua pas de l'amuser bien que, pour ne pas la gêner encore plus, elle le cacha. Il était parfaitement inutile, et puérile, d'entrer dans ce petit jeu; ça n'avait jamais été son genre.

Goldmund était toujours sur son épaule, attentif aux moindres faits et gestes de sa maîtresse, et de son interlocutrice. Ce hibou, à supposé que c'en était un, avait l'air plus intelligent que la moyenne. Si dans les yeux de certains, l'on ne voyait briller que l'attente d'un peu de Miamhibou, dans ses iris d'or s'enflammait la connaissance et la curiosité. Et puis, il avait cet air quelque peu hautain, tellement amusant. Non, on ne pouvait pas dire que ce soit un oiseau des plus communs.

Portant son regard sombre sur la fenêtre, l'Allemande voyait le paysage défiler, les collines se succédants, tout comme les lacs et parfois, quelques maisons. Aurait-on pu penser, à la vue de ce calme plat, de cet univers serein aux couleurs de l'espoir, que la Guerre était bel et bien là, et qu'elle ébranlait l'Europe? Non, impossible. De cette façon, Elfriede trouvait presque, du fait d'aller à Poudlard et finalement, d'y être, la réalité n'avait plus de prise sur nous. Comme si le château se trouvait être le dernier rempart de paix existant, tenant bon malgré tout...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [King's Cross, S1 C1] Une nouvelle année démarre   

Revenir en haut Aller en bas
 
[King's Cross, S1 C1] Une nouvelle année démarre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une nouvelle année ( Madison & lily )
» Nouvelle année 2011
» Ma resolution pour la nouvelle année
» Nouvelle année
» une nouvelle année-libre a tous-

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: En dehors de Poudlard :: King's Cross Station :: Dans le train-
Sauter vers: