FAQAccueilS'enregistrerMembresConnexionRechercherGroupes

Partagez | 
 

 Tom Marvolo Riddle, Préfet de Cinquième Année

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tom Riddle
°0°5ème Année°0°

°0°5ème Année°0°


Nombre de messages : 230
Date d'inscription : 01/08/2007

MessageSujet: Tom Marvolo Riddle, Préfet de Cinquième Année   Ven 31 Aoû - 23:07

Généralité

Nom/Prénom : Tom Marvolo Riddle

Age : 15 ans

Date de naissance : 31 Décembre 1925

Description physique : Tom est sans aucun doute un beau garçon, bien qu'un peu pâle sur les bords. Il est grand et mince avec un bon mètre soixante douze et la promesse de grandir encore, bien qu'il ne soit guère épais pour le moment. C'est un adolescent qui attire l'attention, non pas par ses vêtements (très communs et de seconde main pour la plupart), mais par la perfection relative de ses traits.

Son visage est aristocratique : les traits fins, de grands yeux d'un gris si sombre qu'il tire sur le noir, des sourcils parfaitement dessinés et le nez droit. Malgré sa jeunesse, il a déjà les joues un peu creuses, restes de ses séjours peu agréables à l'orphelinat ; de toute façon, Tom ne mange que peu, trop occupé à penser à autre chose. Sa peau elle même est pâle, mais sans rapport avec le fait de bronzer au soleil ou pas : Tom ne passe de toute façon que peu de temps dehors et, en l'occurrence, il s'agit ici de la peau blanche de l'érudit qui fréquente assidûment la bibliothèque. En début d'année, il n'est pas rare que son teint soit à la limite du maladif et, si ses professeurs et camarades s'en inquiètent souvent, Riddle ne parle jamais de ce qui peut l'avoir provoquée. Ses cheveux, d'un noir d'encre, sont aussi bien coiffés que possible aussi souvent que faire se peut.

Un bel adolescent faisant plus vieux que son âge, cela va sans dire. Il a, pour commencer, des mains magnifiques : les doigts sont longs, gracieux et habiles, les ongles toujours bien coupés (et tous les garçons ne peuvent s'en vanter...). Ensuite, son regard a une rare intensité. Plus grave que celui de ses camarades, son sourire n'a plus trace d'enfance. Peut être est-ce qui lui donne tant de charme : pour les élèves, il fait déjà figure d'homme ; pour les professeurs, c'est une invitation à la compassion. Mais son dos droit, son air confiant et l'aura sombre qui l'entourent lui donnent un charisme qui n'encourage pas la pitié. Son maintient, quand il ne joue pas les humbles, peut prendre un air quasiment royal. Il a des yeux profondément intelligents, un sourire qui n'a rien de bête. Sa voix est douce, mesurée, et assez haute pour un homme, définitivement classée dans les ténors. Tantôt plaisante, modulée et amicale, tantôt froide et coupante, elle peut prendre bien des visages... pour plaire ou imposer son avis. On en oublie vite ses costumes à petit prix et son origine, car son charisme, à lui seul, lui donne autant de classe que la meilleure des robes.



Caractère : Tom est un garçon à peu près aussi équilibré qu'une barrette de plutonium enrichie. Cela ne l'empêche pas d'être bourré de qualités (comme de défauts) et d'être un adolescent plus que brillant.
Les qualités, pour commencer : tout d'abord, Tom est un garçon exceptionnellement doué. Une mémoire phénoménale, une puissance magique rare et des facilités dans presque tous les domaines (il n'y a qu'en vol sur balais où il est plutôt lamentable). C'est donc un élève remarquable au niveau académique, est plus encore puisqu'il est doublé d'une imagination fort pratique, d'une curiosité louable et dont la détermination n'a d'égale que son talent d'acteur. Quand Tom veut quelque chose, il l'obtient !
Les défauts, ensuite. Tom est, pour commencer, totalement renfermé sur lui même. Il ne fait pas confiance, ne se confie pas, et ne tente même pas le coup. Le pire étant que Tom ne considère même pas comme possible qu'on puisse l'apprécier pour ce qu'il est : ils faut qu'il soit le meilleur, se conduit toujours en hypocrite, ne dit jamais ce qu'il pense et, s'il se montre charmant et mimi tout plein, la franchise n'est pas sa tasse de thé. Ensuite, il a une tête grosse comme un bombardier Heinkel, et pourtant il faut le faire. Il est donc fortement déconseillé de l'insulter ou de vouloir jouer au plus fin avec lui, ça vous retombe toujours sur le coin du nez.

Les goûts, maintenant. Tom n'est pas très "sports". Les livres, les études, il aime. Le Quidditch est une plaisanterie sans intérêt et les jeux moldus ne l'intéressent pas. Les histoires d'amour, aussi : c'est pas son truc. Tom ne tombe jamais amoureux. Il est déjà sortit avec des filles, bien sûr, mais surtout pour les apparences et, disons le poliment : les choses de la vie. Voilà. C'est un garçon calme, qui aime les environnements confortables, donc ce n'est pas dans ses oreilles qu'il faut aller crier. Vous aurez été prévenus !



Origine : "Orphelin" est le mot qui revient toujours. Pour ses détracteurs, d'abord. "Sang pur ? Mais comment savoir ? il est orphelin. Pas de parents pour vérifier !" Pour ses professeurs, ensuite : "Le pauvre, pas de famille, pas d'argent... et si brillant !", ce qui justifiait, en première année, une chocogrenouille offerte en douce par un tel, un peu plus d'indulgence par un autre...
"Orphelin". Un mot que Tom déteste, trouve pathétique, pitoyable, et qui lui rappelle une réalité qu'il voudrait oublier : pas de parents. Pas de père. Ou si, un père, mais qui ne veut pas de lui. Encore mieux...

Tom, si on lui demande, ne répond pas. Un regard noir à ceux qui insinuent qu'il serait sang-de-bourbe ou sang-mêlé, un sourire entendu aux autres. Mais il n'a jamais, clairement, avoué quoi que ce soit. Sujet trop douloureux.

En réalité, Tom est de sang mêlé. Une mère sorcière faiblarde, laide et sang-pur, descendante de Serpentard. Celle-ci n'aurait jamais mis les pieds à Poudlard, ou même où que ce soit hors de la maison de son père. Amoureuse folle éperdue d'un moldu beau mais au caractère exécrable, si Tom avait sut qui elle était, il aurait été aussi honteux d'elle qu'il l'est de son père. Heureusement (ou malheureusement ?), il ne la connaît pas, pas plus que son cher paternel.
Le seul parent que se connaît Tom est, bien paradoxalement, un homme mort depuis quoi, 900 ans ? Rien que ça ? Et il faut dire que Papy Salazar n'est pas la figure paternelle la plus simple à aborder.

Le sujet obsède Tom, mais c'est bien le seul qui puisse le tenir en échec... pour l'instant. Car rien ni personne ne résiste à Voldemort, et par Merlin, il le retrouverait, ce foutu père !




Qui êtes-vous ?

Animagus : Cobra Royal

Patronus : Aucun (pas assez de "bons" souvenirs pour en générer un)

Epouvantard : Un cadavre de lui même

Votre baguette : Plume du phénix Fumseck, bois d'if, 33,75 centimètres


Dernière édition par le Sam 1 Sep - 15:54, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tom Riddle
°0°5ème Année°0°

°0°5ème Année°0°


Nombre de messages : 230
Date d'inscription : 01/08/2007

MessageSujet: Re: Tom Marvolo Riddle, Préfet de Cinquième Année   Ven 31 Aoû - 23:07

Histoire : "Mon plus vieux souvenir date de mes trois ans.

Les détails en restent flou : j'ai encore l'image d'une blouse en toile déjà portée par trois autres enfants, de l'arrière cour de l'orphelinat. Je courrais à la suite d'un autre garçon avant de trébucher sur la racine du grand orme. Je tombais en avant, très vite, et mes petites mains se tendaient vers le sol pour amortir ma chute, mais elles ne touchaient jamais le sol : je flottais dans l'air, et quand je levais la tête, l'autre me regardait fixement, et son petit visage se muait en un masque de terreur..."

Tom Marvolo Riddle naquit le 31 Décembre 1926. Sa mère mourut peu après la naissance, et le père, Tom Riddle, ne se présenta jamais pour récupérer l'enfant ; pas plus que le grande père du bébé, un certain Marvolo.
Ce fut un bébé étrangement calme. Il ne pleurait guère et, alors qu'il grandissait, des évènements étranges se produisirent autour de lui. Il était intelligent et, ces deux faits mis ensembles, le petit Tom devint rapidement la bête noire de ses camarades.


"Je ne sais pas si je me trouvais encore dans le dortoir des petits ou déjà dans une chambre à moi. Je vois juste mes mains essuyant la buée d'une vitre ; le carreau était froid mais je m'approchais si près que mon nez le touchait. Un homme passait dans la rue, avec des cheveux noirs, et je le suivais du regard alors que mon coeur battait contre mes côtes. Mais l'homme passait sans s'arrêter devant les grilles, mes mains retombaient, et je ne restais debout devant la fenêtre même après qu'elles soient redevenues opaques."


Lorsque Miss Cole devint directrice de l'orphelinat, elle crut bon de raconter à Tom ce qu'elle savait de ses origines. A la suite de ses révélations, cependant, Tom l'ostracisa davantage : sûr que son père viendrait le chercher, il passa dès lors tout son temps libre à attendre que sa famille vienne le chercher. Ce comportement, plus que sa bizarrerie, acheva de le rendre impopulaire, et certains des plus âgés se montrèrent particulièrement cruels à son égard.


"Nous sortions du réfectoire et je faisais la grimace ; sans doute avions nous mangé des lentilles, ou peut être de l'avoine bouillie, deux plats que j'avais toujours détesté et que notre cuisinière ne savait de toute façon pas préparer. J'avais surtout froid aux pieds parce que quelqu'un avait volé mes chaussettes, et je m'étais disputé avec Michel, parce qu'il ne voulait pas croire que mon père viendrait me chercher. C'est sans doute parce que j'étais de mauvaise humeur que je ne faisais pas attention, ou parce que j'étais en colère. Je n'ai pas vu qui m'avait poussé dans ce placard. Je me souviens avoir crié, et qu'un des grands avait menacé de me frapper si je ne me taisais pas.
Je n'ai plus fais de bruit et j'ai juste prié pour que la porte s'ouvre et, longtemps après, la porte s'est ouverte. Depuis ce jour, je n'ai plus jamais parlé de mon père à qui que ce soit."


Tom, en réaction à ce traitement, devint secret et distant. Miss Cole tenta de régler le problème avec lui, mais il refusa de son confier à elle. En désespoir de cause, elle décida de s'en débarrasser en le confiant le plus vite possible à une famille. Malheureusement, ce fut un échec.


"Madame Murray venait pour la troisième fois à l'orphelinat. Elle était rousse, avec des yeux bruns et des tâches de rousseur. Je la trouvais très belle, elle m'aimait beaucoup et ne cessait de me cajoler. Elle ne m'a jamais dis pourquoi elle et son mari voulaient adopter, mais je savais, quand elle m'embrassait sur les joues, qu'elle allait m'emmener et que je n'avais pas besoin de demander.
Monsieur Murray était toujours celui qui mettait fin à nos entrevues et il n'y participait jamais. Il ne me parlait jamais et, souvent, il allait voir les autres enfants quand nous étions tous les deux.

Un jour, Mary et moi étions dans la cour, assis sur la souche de l'orme qu'on avait coupé. Monsieur Murray était venu plus tôt que d'habitude, ce qui m'avais mis en colère. Je voulais rester plus longtemps avec Mary, alors je l'ai repoussé. Il est tombé en arrière, s'est relevé, à crié et emmené Mary.

Ils ne sont jamais revenus."


Lorsque Tom eu neuf ans, il comprit qu'il était désormais trop vieux pour être adopté et cessa d'espérer. Sa seule porte de sortie disparue, il commença alors à utiliser ses pouvoirs pour répliquer. Ce comportement lui apporta une relative tranquillité et fut interprété par Miss Cole comme fortement asocial.


"Nous allions à la mer pour notre sortie annuelle et Dennis avait trouvé une ouverture à flanc de falaise. Amy, qui avait deux ans de plus que moi, insistait pour que je les accompagne. J'avais fini par accepter et les avait finalement suivit. A l'intérieur, après avoir passé l'entrée, nous avons croisé un serpent blessé. L'animal m'avait alors demandé de l'aide, et j'avais accepté. Amy et Dennis, malgré mes protestations, ont piétiné la couleuvre. Furieux, je les ai repoussé, si fort qu'Amy est tombée dans le lac, et je me suis enfui avec le serpent. Il est mort dans mes mains quelques minutes plus tard et, le soir, Dennis et Amy m'ont accusé de les avoir emmené à la grotte pour ne pas être puni... "

Les deux années qui suivirent furent relativement calmes pour Tom. Il développa ses pouvoirs, en particulier ce que les sorciers appellent "légilimencie". Alors que les enfants avaient déjà peur de lui, le personnel en vint aussi à le craindre. La bizarrerie de l'enfant, qui n'était déjà plus à prouver, inquiétait de plus en plus la directrice. Celle-ci envisageait sérieusement de le confier à un organisme plus compétent pour ce genre de cas lorsqu'Albus Dumbledore entra dans la vie de Tom Riddle. Tom quitta l'orphelinat dans le mois qui suivit, en direction de Poudlard, où il devait vivre les meilleurs moments de sa vie.


"Il pleuvait averse et c'est gelé que je me retrouvais au milieu d'une trentaine d'autres, debout dans un grand hall. J'avais tellement honte de mon uniforme d'occasion que je n'osais même pas regarder les autres enfants, de peur qu'on me remarque et qu'on voit comme j'étais pauvre. Je tremblais et préférais considérer que c'était de froid et non de peur : j'avais déjà lu tous les livres de cours, les connaissais par coeur, mais je craignais que le Choixpeau me refuse. Tout sauf l'orphelinat ! Je guettais avec espoir le regard de Dumbledore, mais quand enfin il posa les yeux sur moi, je découvris que, jusque là, je n'avais jamais eu froid."


Tom Riddle, parmi les derniers répartis, fut rapidement placé à Serpentard. Il y fut plutôt mal accueillit, enfant sans parents et dont le nom ne disait rien à personne dans un bastion pro-sang pur. Ce fut le jeune Abraxas Malfoy, en troisième année à l'époque, qui décida de le prendre sous son aile. C'est également par sa bouche que Tom entendit pour la première fois la légende de la Chambre des Secrets.


"Je laissais le Choixpeau derrière moi pour tourner vers la table des verts et argents. Leurs regards étaient rien moins qu'amicaux, en particulier de la part d'une jeune fille qu'on me présenta comme Walburga Black. Cependant, alors que je rejoignait ma maison, transit de froid et de peur, sans plus d'espoirs de faire bonne impression, un garçon grand et blond me fit une place près de lui. Après avoir posé sa cape sur mes épaules, il me souhaita la bienvenue avec une sourire bienveillant. Je cessais de trembler et souriait en retour."


Il apparut rapidement que Tom Riddle était un enfant d'une intelligence rare. Tous ses professeurs, à l'exception de Dumbledore, s'enthousiasmèrent de sa vivacité d'esprit, de sa modestie et de son bon caractère. Grâce à l'aide de Malfoy, il s'intégra rapidement dans sa maison, bien qu'il n'eut pas d'amis proches. Ses notes étaient excellentes, son comportement parfait, et c'est avec brio qu'il reçu les félicitations de l'équipe enseignante. Cependant, c'est sans joie qu'il accueillit les vacances, synonymes de retour à l'orphelinat.


"Je passais le plus clair de mes journées à errer au coeur de Londres. Il était même fréquent que je ne me présente pas pour le repas de midi, ce qui ne dérangeait personne puisqu'on avait trop peu de nourriture pour tout le monde. Le plus souvent, j'allais au Chemin de Traverse en espérant y trouver Abraxas : même s'il ne parlait jamais de l'orphelinat que par les mots "chez toi", il se trimbalait toujours avec des pommes du jardin de sa famille. A Londres, ces fruits atteignaient des prix record et j'étais très content d'en avoir gratuitement, sans parler de la quantité. C'est à la mi juillet, alors que je dévorais des yeux un balais beaucoup trop cher (comme tous les balais, d'ailleurs), que je devais voir une fille pour la première fois.
Enfin... j'avais déjà vu des filles. Mais c'est la première fois que j'en voyais une en ayant conscience que s'était une fille. Inexplicable, vraiment.

Mon coeur cessait de battre lorsque je m'apercevais enfin qu'elle marchait aux côtés d'Abraxas."


Tom retourna à Poudlard après un mauvais été. Les restrictions alimentaires étant ce qu'elles étaient et les orphelins n'étant pas la priorité du gouvernement, les conditions de vie dans sa "famille" n'étaient pas des plus plaisantes. On s'étonna de l'air maladif du Serpentard, mais il refusa de le commenter. Il ne changea pas son comportement et ses notes restèrent toujours exemplaires, mais Abraxas remarqua l'intérêt soudain que Tom portait à sa fiancée, Ethel Halloway. Intérêt qui ne faiblit pas, et demeura fortement ancré dans le garçon lorsqu'il entra en troisième année, puis en quatrième.

Au court de ces quelques années, Tom était passé d'un espèce d'avorton maigrelet et impopulaire à un charmant garçon, grand et beau, dont le talent n'était plus à prouver. Il était aimé à Poudlard, et pas uniquement par les élèves de sa maison, car son intelligence était doublée d'une modestie qui le poussait -soit disant- à être aimable avec tout le monde et à ne jamais écraser les autres de ses connaissances. Il rayonnait et ses professeurs n'étaient désormais plus les seuls à attendre ses nouveaux exploits, bien qu'il ne s'en vanta jamais.


"Je trouvais le changement très plaisant. J'avais gagné l'amitié de la plupart des professeurs et plus personne n'osait me demander à quelle famille j'étais apparenté. Depuis ma deuxième année, j'utilisais de fausses armoiries et une fausse devise, mais je m'inquiétais de ce que pourraient faire Abraxas ou, pire, Dumbledore, qui savaient tous deux que je n'avais aucune ascendance sang pur. Altus ab origine Alta, Haut par sa Haute Origine, suffisait en général à faire taire les curieux.
Mais bien peu savaient à qui je faisais référence. Salazar n'était-il pas le plus grand des quatres ?"


Tom acheva sa quatrième année avec des résultats excellents, mais ses demandes pour rester à Poudlard pendant l'été ne furent pas accepté. Bien que la Bataille d'Angleterre ai pris fin, Londres étaient encore victime de bombardements, et c'est le coeur lourd que le Serpentard retourna à l'orphelinat une fois de plus.



Signe particulier : Fourchelangue


A Poudlard

Réputation : Définitivement populaire ! Tom est l'image même du garçon modeste, adorablement gentil et aussi brillant que possible. Il est très aimé à Poudlard, de ses professeurs comme des autres élèves. Un ange, même : toujours sage, toujours gentil, serviable et prêt à aider les autres... Dumbledore est sans doute le seul à le voir autrement, et dans l'équipe enseignante comme chez les élèves, certains commencent à trouver étrange cette méfiance non justifiée. Cependant, on le reconnait aussi comme un élève plutôt réservé.

Vos notes en fin d'année et vos options :
histoire de la magie : Optimal
botanique : Optimal
enchantement : Optimal
metamorphose : Optimal
Potion : Optimal
défense contre les forces du mal : Optimal
Astronomie : Optimal

Options :
rûnes : Optimal
arithmancie : Optimal
soin aux créas : Effort Exceptionnel (pense sérieusement à abandonner celle-ci qui, finalement, ne se révèle pas aussi intéressante qu'il le pensait)



Animal de compagnie : Une couleuvre tesselée longue d'à peu près 50 centimètres, apellée "Naga". Cette petite chose, encore adolescente, devrait mesurer près 1mètre une fois adulte, ce qui explique que Tom n'ai jamais eu l'intention de la garder : il a trouvé la bestiole dans le jardin de l'orphelinat et l'a adoptée "temporairement" de peur que les autres enfants ne martyrisent la créature (et aussi pour pouvoir faire la conversation à quelqu'un). Mais comme Naga trouve son nouvel ami très confortable et très pratique pour lui trouver de la nourriture, elle ne l'entend pas tout à fait de cette oreille...
Comme serpent, Naga n'est pas particulièrement belle : les couleuvres tesselées sont des spécimens communs, allant du vert gris au brun presque noir, au ventre plus clair et tâcheté. Elle même est plutôt grise foncée, et sa conversation n'est pas des plus philosophiques...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Tom Marvolo Riddle, Préfet de Cinquième Année
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Cinquième année, 4em cours
» Serdaigle, cinquième année : Tim Janssen
» Cinquième année, 3em cours
» Cinquième année, 1er cours
» Cinquième année, 2em cours

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: La Chambre Noire :: Registre :: Fiches validées :: Elèves :: Serpentards-
Sauter vers: