FAQAccueilS'enregistrerMembresConnexionRechercherGroupes

Partagez | 
 

 Célestia Prewett - 5ème année

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Celestia Prewett
°0°5ème Année°0°

°0°5ème Année°0°


Nombre de messages : 36
Age : 24
Message Personnel : Les filles, faites attention a vos cheveux... // Tom je t'aime *o* oh ouiii
Date d'inscription : 31/08/2007

MessageSujet: Célestia Prewett - 5ème année   Sam 1 Sep - 0:58

Généralité



Nom/Prénom (complet, mettre le prénom usuel en premier) : Prewett Célestia

Age (11, 13, 15 ou 17 ans) :15 ans

Date de naissance :1 Décembre

Description physique (au moins 10 lignes rédigées ) :

Elle se tenait devant son miroir, le regard fixe sur cette image d'elle-même

Des yeux de jais se fixèrent un instant, l'on ne distinguait la pupille qu'à la lumière vive, ou en y prêttant une attention toute particulière. Le regard sombre dévia et contempla un visage aux traits fins, un petit nez, délicat, retroussé était posé - heureusement -au milieu de son visage. Une petite bouche, pulpeuse mais assez claire pour ne pas attirer l'attention se tenait au-dessus d'un petit
menton avenant.

Puis Celestia recula d'un pas.

Son corps s'offrit à sa vue, élancé et trop maigre. C'était sa tare, peut-être même son plus grand défaut physique, quoi qu'elle faisait, elle paraissait 10 kilos de moins. Frèle, on pourrait croire au premier coup d'oeil que Célestia se ferait souffler au premier coup de vent... Grave erreur.


Caractère (au moins 10 lignes rédigées) :

Célestia est d'un caractère des plus étonnants. Tantôt pédante, tantôt soumise, tantôt stupide, tantôt vipère. Soupe-au-lait, la
jeune femme ne supporte que très mal les critiques de la part des autres filles. Filles qu'elle n'apprécie d'ailleurs pas beaucoup, allant même jusqu'à être violente avec les demoiselles dont les têtes ne lui reviennent pas. Il suffit d'être dans un de ses mauvais jours pour devenir une cible potentielle, surtout si l'on appartient pas à la maison dans laquelle Célestia se trouve(ra).
Pour ce qui est des garçons, elle reste courtoise et polie, écoute sans parler et obéis. Toujours prête à faire bonne figure auprès de la gente masculine – particulièrement envers les sangs purs et les ce qu'il reste des aristocrates – Elle n'hésitera pas à enfoncer ses rivales pour mieux reluire. Loin d'être provoquante, elle s'attire les bonnes grâces des hommes non pas en battant des cils mais en éssayant de devenir l'idéal masculin : sois belle et tais toi. Bien sur, son caractère est – si peu... - instable ... Lorsqu'il s'agit d'amour, elle peut être très, très étrange...


Origine (au moins 3 lignes rédigées. Parlez de votre sang, de votre rang et de ce qui peut vous démarquer de vos camarades dans votre éducation) :

Sang pure depuis des générations, Célestia est très fière de ce statut, qu'elle chérit plus que tout. L'utilisant tantôt pour faire bonne figure auprès des adultes, tantôt pour rabaisser les filles qu'elle n'aime pas, voir déteste.



Qui êtes-vous ?

Animagus (si vous étiez un animagus, vous seriez ? NE VEUX PAS DIRE QUE VOUS EN SEREZ UN)
Un chat persan

Patronus (si vous aviez un patronus, ce serait ? NE VEUX PAS DIRE QUE VOUS MAITRISEZ CE SORT)
Un Cygne Noir

Epouvantard :
Une petite fille qui pleure.


Votre baguette (voir ici pour plus de détails. Personne n'a la même plume de phénix que Tom vu qu'il n'y en a que deux et que c'est Harry qui aura l'autre. De même pour Dumbledore.)

Bois de Prunnellier, 28.5 centimètres, crins de licorne.


Histoire (au moins 20 lignes rédigées, à la première ou troisième personne au choix mais pas les deux.)

Célestia naquit le 1er Décembre dans une maison située dans le Centre-Ville londonien, maison qui d'ailleurs fut léguée de sa grand-mère paternelle, morte peu avant la naissance de l'enfant.

Lorsque ses parents la regardèrent pour la première fois, leur première réaction fut un long soupir. Ils avaient espéré un garçon, ils avaient obtenu une fille, en parfaite santé certes, mais une fille. Qui devrait être dotée et élevée dans les règles. A moins de trouver un bon parti, elle n'était pas des plus utiles à la famille. Mais sa mère, Andréa, ne se découragea pas pour autant d'offrir un héritier digne de ce nom à la famille Prewett la prochaine fois.

La petite fut elevée quelques temps par sa mère, qui tentait aux premières années de sa vie d'obtenir un petit frère, laissant de côté son enfant durant plus de trois ans, avant de retomber enceinte, au prix de maints éfforts. Célestia fut mise de côté le temps de la grossesse, prise en charge par l'unique domestique de la maison, une grosse dame qui sentait âcre et peu agréable avec elle. Naquit enfin l'enfant tant attendu par toute la famille, qu'on nomma Victor, surnommé ensuite « Petite victoire ».
Mise à l'écart mais élevée pour devenir la femme idéale, Célestia ne fut pas habituée aux sentiments, qu'ils soient affectueux ou non, personne ne lui souriait, personne ne lui criait dessus. C'était à la limite même de l'ignorance, juste de quoi être éduquée correctement. Les bonnes manières, le ménage, la couture, l'obéissance. Quelques mots appris par coeur, retenus et appliqués à la perfection par cette enfant qui c'était avérée « inutile ». Victor, plus jeune de 4 ans, était le seul à témoigner un peu d'affection à la petite fille qui, peu habituée, ne savait comment réagir aux bisous, et aux demandes de jeu.

Ainsi fut l'enfance de Célestia, qui s'enferma dans un journal intime dès qu'elle sut écrire. Lorsqu'elle atteignit ses 7 ans, elle apprit également le piano, en suppliant père et mère. Ils Acceptèrent après de longues discussions ( A quoi cela servirait-il après tout? Certains hommes la musique, mais pas tous ... et puis, les leçons coûtent cher.... ). En échange, la petite s'appliqua à apprendre le calcul et à maîtriser les sorts utiles pour le ménage. C'était sa toute première victoire sur la vie, qui jusque là ne semblait pas avoir prêté attention à elle.

Arriva alors l'âge de ses 11 ans. Ses géniteurs, on ne peut plus satisfaits d'envoyer leur fille à l'école et ainsi ne plus l'avoir à leur charge, acceptèrent avec empressement de lui payer ce qui lui serait necessaire pour sa scolarité. Célestia profita de l'euphorie parentale pour leur faire acheter des choses dont elle n'aurait absolument pas besoin mais qui lui plaisaient, un balais, un chat de race, l'uniforme le plus coûteux. Bien entendu, c'était la domestique qui l'avait accompagnée et, n'ayant qu'une notion relative du prix des choses, elle céda à tout les caprices de l'enfant sans discuter, après tout, les parents avaient dit « oui, oui, tout ce qu'elle veux, maintenant allez y ».

Bien que la situation familière eut été modeste, les achats qu'elle leur fit baisser considérablement le budget familiale durant quelques mois. ( Chose que sa mère lui rappella en Octobre avec une beuglante des plus charmantes. Mais la seule réaction de Célestia fut un large sourire et une phrase murmurée à elle même :« Il aurait fallu venir avec moi ».)

C'est au cours de cette première année à Poudlard qu'elle découvrit son aversion totale pour les autres filles. Hypocrites, suffisantes, imbues d'elles-mêmes, elles se moquèrent de Célesta, qui, à l'époque, possédait un physique décalé et, il faut l'avouer, un peu ingrat. Six mois de brimades, de moqueries et de méchanceté gratuite suffirent pour la rendre imperméable à toute attaque. C'est en février qu'arriva la révélation. Fraichement rentrée de vacances, qui, comme d'habitude, s'étaient passées dans un train train affreusement monotone, Célestia se trouva entre les griffes d'une blonde de troisième année. Cette dernière avait commençé par l'appeller le crapaud en début d'année, et était passé au cran supérieur, l'affublant du doux surnom de « laideron ». La petite Prewett leva la tête et la coupa dans son discours humiliant en posant sa main devant sa bouche. Ne laissant pas à l'autre le temps de répliquer, Célestia tira le bonbon qu'elle avait dans la bouche et le colla affectueusement dans les cheveux de sa rivale. Après un sourire hypocrite, elle la laissa plantée là, le ventre léger comme jamais.

Ainsi commença l'ascension vers la tyrannie. Copinant avec deux autres premières années, Célestia mit son rang en avant, et, pédante, les impressionat en contant les exploits familiaux, la pureté rare de son sang et autres bêtises qu'elle n'aurait jamais pensé dire. Ses deux « amies » gobaient chaque parole et s'exclamaient en piaffant dès que la brune leur parlait de son milieu de vie, qui, bien sur, était soudainement parfait, riche et cultivé.

Ainsi se termina la première année de Celestia à Poudlard, dans l'admiration de deux sbires et un respect plus ou moins installé de la part des autres. Du moins, des plus jeunes.

La seconde année se déroula sur un autre ton. En plus d'avoir du respect, Célestia désirait la crainte de la part des filles de première année. Chose faite en très peu de temps car la jeune fille, perfide à souhaits, ouvrait les fénètres du dortoir au beau milieu de la nuit, faisait couler de l'eau dans les lits des nouvelles et leur tartinait les cheveux de miel. Bientôt, une petite rumeur naquit comme quoi, il valait mieux ne pas provoquer la jeune serpentarde.

Mais cette seconde année fut marquée par un événement très important, qui chamboula alors toute son existence de garce. Alors qu'elle sortait d'un cours de botanique, faisant rire comme deux bêcasses ses deux "amies", elle croisa le regard d'un garçon. Ne prêtant habituellement que peu d'attentions à la gente masculine, quelque chose foudroya son coeur en l'espace de quelques secondes. Ses livres lui tombèrent des bras, ses jambes se mirent à trembler et plus rien n'existait à part Lui.
Lui et ses cheveux bruns, son sourire quand il regardait ce qui semblait être son ami. Une fois revenue à la réalité, le grand blond qu'Il regardait se révéla être Abraxas Malfoy, celui que touuutes les filles trouvait, citons : Craquant, beau, drôle et bon parti. Malgré les maints éfforts pour se faire remarquer, sans doute à cause de son physique peu avenant, Célestia n'avait jamais rien obtenu d'autre qu'un bonjour courtois et un petit sourire. Agacée à la vue de Malfoy – sans vraiment savoir pourquoi malgré tout – Mais bouleversée par cet autre garçon, Célestia hésita entre rester vissée au sol ou avancer. Elle coupa la poire en deux et, tentant un pas en avant en restant cambrée en arrière, s'étala de tout son long sur la pierre. Cette chute lui rappella à quel point elle était transparente auprès des plus grands et de ceux qui ne craignaient pas. Seules ses deux amies la relevèrent affolée. Elle pretexta un malaise et courrut dans le dortoir pour penser à loisir à ce visage déjà apperçut mais jamais ... de cette façon-ci !

Quelques jours plus tard, se renseignant du mieux qu'elle pouvait, elle apprit qu'il s'appellait Tom Riddle, qu'il était brillant mais pas très bavard. Elle s'en fichait, elle l'aimait déjà éperduemment. Elle se jura alors d'être pour lui la femme parfaite, belle et appliquée, rêvant d'une robe blanche dont tant de jeunes filles avaient pensé avant elle. Cependant, elle n'alla jamais lui adresser la parole et termina son année en rêvant de lui, l'imaginant toujours à ses côtés, surtout dans son journal intime, soigneusement entretenu.
Journal, qui, il faut le dire, était couvert de poèmes retraçant son humeur, d'impressions sur sa vie, de dessins également, qui, avec les années devinrent de plus en plus précis et beaux. Ce journal contenait sa vie entière, et était bien caché.

Vînt ensuite la troisième année, qui se déroula sur le même modèle que la seconde. Elève appliquée, la jeune fille excellait en potions, ce qui était plutôt mal vu. Alors, elle décida volontairement de rater toutes ses compositions pour faire bonne figure, peu à peu les mauvaises langues se turent. Que se soit d'elles même ou de façon plus ou moins forcée.

L'été de sa troisième année fut marqué en changements. Tout d'abord, elle devint ce qu'on pourrait dire, une femme à cette période. Très rapidemment et en l'espace de quelques mois, son corps changea, elle grandit à en avoir des crampes, son corps ne suivait plus la cadence et sa silhouette devint filiforme, à la limite de la maigreur. Forcée de se remplumer, elle trouva quelques formes, qu'elle cachait alors pudiquement dérrière de larges robes. Plus questions de mettre des jupes qui descendaient aux genoux, elle en mettait de très longues, choquée de toutes ses choses qui se passaient en elle. Mais, heureusement pour elle, son physique qu'elle considérait à l'époque comme étant ingrat, se métamorphosa. Ses bouches trop épaisses trouvèrent enfin leur place, son nez retroussé lui conféra un certain charme et sa peau boutonneuse se lissa, montrant enfin un visage beaucoup plus agréable a voir.

Célestia s'en galvarisa, non parcequ'elle pourrait écraser les filles moins jolies qu'elle et les humilier, mais parcequ'elle comptait bien attirer l'attention de Tom. Chose qui ne marcha pas vraiment. Honteuse de ce manque d'attention dont elle souffrait une nouvelle fois, la jeune femme se défoula sur les plus jeunes, tout en gardant une bonne réputation chez la gente masculine. Douce, attentionnée, peu bavarde, on dépeignait d'elle un portrait des plus agréables. On la disait intéréssée, mais pas trop, juste ce qu'il fallait pour combler un mari.

Arriva la fin de la quatrième année, le stress des examens lui fit oublier un instant l'amour qu'elle vouait à ce garçon qui, en quelques années, était devenu une étoile dans l'établissement. Elle l'aurait préféré petit, moche et éffacé, pour qu'il la regarde. Mais non, il était maintenant beau, brillant et, aux rumeurs, agréable.
elle rentra donc chez elle le ceur lourd, s'éffacant de nouveau dans le cercle familial.

A poudlard, tout le monde connaissait, au moins de nom, Célestia Prewett. Les garçons pour la sympathie qu'elle leur évoquait, les filles pour les persecutions dont elles étaient objets.



A Poudlard

Réputation : Plutôt connu ou solitaire (pas pour les persos en première année -> 2 lignes minimum. Peut aussi contenir votre histoire 'officielle' celle que tout le monde connaît. Dans ce cas la, le reste de votre histoire ne sera pas utilisée a moins que vous ne la divulguiez en jeu. )

Célestia est devenue, les années passant, populaire mais pas toujours dans le bon sens. Tout dépens du camp dans lequel on se trouve. Chez les garçons: bonne réputation, aimable, de plus en plus jolie et gentille; Chez les filles: Soit déesse, soit cruelle vipère despotique, n'aspirant qu'au respect et à la crainte.

Votre première manifestation de magie (pas avant 6 ans, seulement pour les premières années)

Vos notes en fin d'année et vos options (pour les troisième et cinquième années, voir la liste)

histoire de la magie :
botanique :
enchantement :
metamorphose :
Potion :
défense contre les forces du mal :
Astronomie :

Options :
rûnes :
arithmancie :


Animal de compagnie (Crapaud, Chat ou Hibou seulement)

Chat persan[ Edit: j'avais marqué Pur Sang XD ] appellé Sucre

Maisons par ordre de préférence (c'est le choixpeau qui choisit, tout le monde ne pourra pas être exaucé) :

Serpentard, Serdaigle, Gryffondor, Pouff.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Célestia Prewett - 5ème année
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Harry Potter [Gryffondor, 5ème année]
» Inscription Cours n°1 - [1ère année ; 5ème année]
» ¤ Cours #1 [1ère à 5ème année] - La Verveine ¤
» SMITH, Sailor - 5ème année
» (m) Isaac Hempstead-Wright , fils, 5ème Année Serdaigle

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: La Chambre Noire :: Registre :: Fiches validées :: Elèves :: Serpentards-
Sauter vers: